W.A.N.D. Academy Index du Forum
W.A.N.D. Academy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Adrian Tassarovou la mort à du bon... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> Enceintes intérieures de Wand -> Sanctuaire de l'Oracle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Adrian Tassarov
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2017
Messages: 12
Race: Mort-Vivant
élève
Points personnels: 0

MessagePosté le: Ven 5 Mai - 05:06 (2017)    Sujet du message: Adrian Tassarovou la mort à du bon... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Nom/Prénom :Adrian Tassarov
Âge : 17 ans (depuis quelques années
Race : Mort-Vivant dit "Aware" ancien sorcier
Rôle dans l'école : élève

Description physique : Que dire de lui... Tass à thé ou à café est un jeune garçon de 17 ans extérieurement, la vérité sur son âge est différente, son physique qui globalement est dans la moyenne aurait dû lui assurer l'anonymat si... Les cheveux qui sont les siens n'avaient pas l'air d'avoir croisé une ligne a haute tension juste après qu'il soit sortit de chez lui, en d'autre mot ses cheveux bruns sont érigés en une apothéose de pic saugrenue sans queue ni tête qui ont la mauvaise manie de vouloir masquer son visage. Si on peut encore appeler cela un visage ce dernier est couvert d'atroce brûlure, qui ont effectivement causé d'atroce souffrance je vous rassure. Bien que dans un état post mortem ses yeux sont encore et toujours plein de vie rien n'est fait pour les dissimuler aux yeux des gens: ils sont bel et bien rouge... Pas un beau rouge comme le rubis, pas un qui fait froid dans le dos comme celui du sang, non un rouge terne qui compense son manque d'intensité par le sentiment de détermination à toute épreuve dont ils sont porteurs. Quant à son style vestimentaire c'est pas mauvais, aucun jogging, baggy ou short à l'horizon. Non ici c'est en jean, chemise (et cravate bien sûr) qu'on s'habille. Tass c'est un visage défiguré, soixante-dix kilos de chair en décomposition "ralentie" de sobriété et de long manteau.

Description caractérielle : Alors, là ça va faire mal... Tass c'est surtout et avant tout un homme renfermé sur lui-même. Pourquoi ? Faites-vous tuer puis ramener d'entre les morts par votre mentor sociopathe et à la limite vous lui en toucherait un mot ou pas. Son passé lui pèse et même s'il ne le fuis pas il ne voudra certainement pas l'évoquer en présence de parfaits étrangers. Etant qui il est et l'étant devenu d'une façon peut agréable Tassarov ne parvient toujours pas à l'accepter ce qui entraîne parfois de grands pétages de plomb attention au premier qui va vouloir faire des remarques a tendances sarcastiques il trouvera un challenger tant dans les mots que dans les baffes. C'est surtout ça son défaut en fait... Non, être têtu même s'il l'est n'était pas suffisant, sous sa carapace d'amas de poils de lycan hippie qui se renferme sur lui-même c'est surtout quelqu'un qui déteste l'injustice pour en avoir fait les frais et il s'opposera à cette dernière sous toutes ses formes. Pourquoi ? Puisque une fois sa carapace brisée Tass' n'est rien de plus qu'un jeune homme très curieux, il aime tout non vraiment il aime tout: apprendre des choses c'est surement ce qu'il aime le plus. C'est aussi quelqu'un de très fidèle autant dans l'amitié que dans la haine: ses amis seront fiers de le compter dans leurs rangs il ne négligera aucun effort pour les aider, pour ces adversaires ils n'ont qu'à bien se tenir, car face à l'adversité il est du genre pugnace à ne jamais rien céder.

En résumant Adrian Tassarov de son appellation complète, mais non certifiée, est un mort-vivant plutôt remuant il n'accepte pas son sort, mais n'en est pas pour autant défaitiste il croit sincèrement que toute chose à une raison d'arriver.


Situation familiale et origines : Oubliez ! Oubliez toutes ces sordides absurdités mélancoliques dont les romanciers vous remplissent la tête. Ce n'est pas fatalement aux pauvres orphelins qu'arrivent les pires choses. Adrian Tassarov était le deuxième fils d'une fratrie de cinq, né un soir de ce qui correspondrait au mois d'août, le trentième jour du fameux mois exactement à la sixième seconde de la sixième minute de la sixième heure. ( Comment ça cette histoire sent la tas de déjections encore fumantes! ?)Personne ne choisit l'heure de sa venue et lui pas plus que les autres. Au chevet de mère : Alba, il y avait alors son père : Nex, mais aussi sa soeur : Schlagen et son oncle : Donnër. Toute la famille se réjouissait de voir arriver le nouveau venu. Les années passèrent aussi inexorablement que le flot d'un torrent qui jaillit de sa source. La famille Adrian était une famille de sorcier qui tenait son nom de leur premier ancêtre connu, son histoire n'avait rien de particulière une famille comme bien d'autre. Quand il eut atteint l'âge de douze non content de savoir lire, écrire, compter et pas que deux par deux, mais aussi sentir le flot d'énergie que représente la magie on pouvait considérer le petit bonhomme comme quelqu'un de normal au sein de la famille à l'exception de sa fascination permanente de la mort. Et ce fut la le seul petit grain de sable dans cette machine bien huilée qu'est la vie.

Imaginez un peu, douze ans et passionné par la mort autant que par l'après-vie et votre Oncle Donnër est versé dans l'art sombre de la nécromancie depuis longtemps. Est-il de rigueur de vous expliquer la suite ? Je crois oui. Tout n'as pas basculé d'un claquement de doigt. Tass' est entré en apprentissage auprès de son oncle et il démontrait non seulement une grande passion pour cet art obscur, mais un talent en magie très correct pour son âge ainsi qu'une assiduité et une volonté à toute épreuve. Durant des années aux côtés de son oncle il multiplia les expériences obscur et parfois même tabou. Peut-être que si ses parents s'étaient opposés plus manifestement à ce choix de carrière la suite de ces tragiques événement n'aurait pas eu lieu.

Tass' allait fêter son dix-septième anniversaire la semaine qui suivait, une année de plus à apprendre les sombre secret de la mort, de l'après vie et même quelques-uns concernant les âmes. Cette nuit aurait pu être comme les autres depuis tant d'années... Pourtant, son oncle ce soir-là mena une nouvelle expérience brisant bien des tabous. Pour cette expérience hors des sentiers battus même par les siens il lui fallait un cobaye. Hélas cela faisait bien longtemps que le pauvre homme avait laissé la folie et les ténèbres engloutir son âme. Cette nuit la c'est sans même le savoir que Tass' partit dormir sur le lit de camp, qu'il occupait chaque nuit dans le salon de la maison familiale, ce qu'il ne savait pas c'est que l'obsession de son oncle avait fini par atteindre le stade de folie. Cette nuit-la dans le paisible village dans lequel lui et sa famille vivait il n'y eut pas le moindre survivant.

Il rouvrit les yeux au milieu d'un étrange rituel. Tout lui semblait étrange. Il dormait paisiblement puis vint la douleur, l'agonie et enfin la mort. Une mort vide de sens. Et là pourtant il reprenait vie. Il n'y avait qu'une personne capable de faire cela. Il n'y avait qu'un esprit assez malsain pour imaginer cet acte horrible, un acte qui devrait être prémédité des années avant peut-être. Tassarov Adrian avait cessé de vivre deux heures auparavant et il revenait maintenant d'entre les morts. Pourtant, il sentit des changements s'opérer en lui il pouvait de nouveau sentir le mana, alors qu'un mort n'aurait pas dû. Vous vous dites surement qu'ils ont trinqué ensemble maître et apprenti. Non loin très loin même de ce possible idylle. Tassarov savait instinctivement en sentant la force vitale s'accumuler qu'il s'agissait de quelques choses de trop puissant pour appartenir à une seule âme ou un seul corps. Dès l'instant ou le rituel prit fin, il bondit sur son oncle. Ce dernier était tellement sûr de sa folie, qu'il n'avait pas envisagé cela. La seule chose qu'il put faire avant de trépasser fut d'essayer de brûler jusqu'aux cendres sa création, son "oeuvre". La suite de cette histoire est bien moins sordide. Un être "post mortem" de dix-sept ans en quête de justice et ayant besoin d'emplir son estomac de chair. Durant huit longues années l'homme plein de haine et de désir de justice se mit en chasse apprenant petit a petit qu'il avait perdu toute capacités à incanter, mais qu'il pouvait désormais manipulé le mana de façon brut. Pour certains un assassin, pour d'autre un justicier ? Non ce serait trop classe pour lui. Simple existence en marge de la société Tass' fit l'acquisition d'une paire de kukkri et profita de sa condition de mort-vivant pour aller saigner les gorges de bien des truands.


Pouvoirs : Hum... Une bonne droite ça compte ? Lorsque son maître eu cette "fameuse" idée de le ramener il ne l'a pas laissé complètement sans défense... Bon en fait si son seul et unique don est sa capacité a façonné et à diriger le mana. C'est plutôt pratique en un sens, mais extrêmement éprouvant selon l'usage déjà de son vivant notre jeune ami n'était pas un fameux sorcier, mais de son trépas ? Encore moins. Passons donc à l'usage de ce "façonnage" : premièrement émettre la magie par n'importe quel port de son épiderme cela peut servir de "troisième œil", toutefois plus zone a couvrir est large moins c'est précis et plus cela l'épuise, étant donné qu'il s'agit de manipuler l'énergie magique brute il peut aussi s'en servir pour quelques astuces : se protéger de la pluie, porter ses courses, mais même restriction que pour le "troisième oeil" plus l'effort est grand plus la consommation est grande. N'ayant nullement accès aux incantations il manipule la magie disons comme un homme des cavernes avec barbarie.

Hors RP:
_ Comment avez vous connu W.A.N.D.? Sawen l'annuaire de forum
_ Quel est votre expérience en RP? Pas grand chose on va dire
_ Mot de passe ? "Ne crois pas qu'au Magique...Espoir du Corridor... J'offre ma Coupe Vide...Où souffre un Monstre d'Or"

Chronologie :
_ Présentation rédigée en : 2017
_ Présentation modifiée en : (année) (<= Dans le cas où des modifications seraient apportées ou qu'une édition, suite à une éventuelle réforme au sein du forum, serait demandée)
Revenir en haut
ORACLE
Personnages Spéciaux

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2007
Messages: 198
Race: Grand Esprit lunaire
Interprète des quatre âmes
Points personnels: 0

MessagePosté le: Mar 9 Mai - 12:41 (2017)    Sujet du message: Adrian Tassarovou la mort à du bon... Répondre en citant

Les murs du Sanctuaire n'avaient pas vu trace de vie depuis un long moment, et sentir une nouvelle présence en ces lieux mettaient l'Immortel en joie. Sur son visage éthéré se dessina un mince sourire plein de chaleur, alors que, perché sur la tête du Dragon Hydrisse, assis en tailleur, il observait le jeune homme qui venait de pénétrer dans son fief. Il ne fallut pas longtemps à l'être plein de sagesse pour lire en lui comme dans un livre ouvert, et de s'abreuver de toute son histoire, toutes ses joies, toutes ses peines, et toutes ses douleurs. Le mince sourire s'effaça lentement, laissant voir une figure grave alors que dans son esprit, les voix des Fondateurs commençaient à doucement se faire entendre, et à s'élever de plus en plus.

De longues secondes, transformées en minutes, se succédèrent tandis que les esprits des Gardiens de l'Académie discutaient, débattaient, et usaient d'arguments afin de prendre le nouveau venu sous leur aile. Tous, ou presque, voyaient quelque chose de différent chez ce futur élève, quelque chose qu'ils voulaient voir développer au fil du temps. Mais il fallait se décider, et bien que difficile, le choix fut fait au profit de l'un en particulier. Quelques secondes de plus afin que tous s'accordent, que tous acceptent, et il apparut.


"Kimaéri, mon enfant."

Dans un rai de lumière laiteuse, la figure imposante et chaleureuse de l'Oracle apparut face à Tassarov. Sa voix était à la fois douce et puissance, comme résonnant dans la tête du nouveau. Une impression étrange, presque envahissante, mais qui n'était pas menaçante pour autant. Il resta posté un instant devant le jeune homme, mains jointes devant sa poitrine, puis reprit la parole.

"Les Gardiens se sont longuement battus pour avoir ta garde, mon enfant, preuve que comme beaucoup avant toi, tu as un immense potentiel... Et une place certaine entre ces murs.

Finalement, ce sera parmi les tiens, au sein de la Maison d'Hadès le Loup, que tu feras tes premiers pas dans l'Académie W.A.N.D.. Va, maintenant, et puisses-tu trouver ici ce que tu cherches au plus profond de ton âme. Ou au moins un début de réponse. La Vie, la Mort... Rien n'est réellement définitif, n'est-ce pas ?
"

Sur cette dernière phrase pleine de non-dits, l'Immortel disparut, laissant le nouveau au milieu du Sanctuaire. Ce n'était pas dans ses habitudes de parler autant, mais après tout, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion de s'adresser à un nouvel élève, et il lui arrivait d'aimer ses petits plaisirs.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
A travers l'espace temps,
Je sonde votre cœur,
Je décide de votre camp
Et reconnait vos peurs.
Revenir en haut
Adrian Tassarov
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2017
Messages: 12
Race: Mort-Vivant
élève
Points personnels: 0

MessagePosté le: Mar 9 Mai - 19:11 (2017)    Sujet du message: Adrian Tassarovou la mort à du bon... Répondre en citant

Après un voyage plutôt conséquent j'arrivais enfin à destination. Je ne savais ni ce qui m'y attendait, ni même de quoi mon futur serait fait, mais l'aventure à ça de bon qu'elle ouvre les horizons, qu'elle apaise l'esprit et permet l'apprentissage de nombreuses choses. Je poussais les lourdesportes. J'arrivais alors dans un hall, je regardais autour de moi admirant l'architecture. Je laissais glisser mon sac contenant quelques vêtements et provisions.
Puis je patientais. C'était une attente bien longue que je devais endurer ne sachant strictement rien de ce que je devais faire. Après de longues minutes une drôle de sensation envahissante et presque oppressante pris possession des lieux. J'avais rarement ressentit une pression aussi flippante tout au long de ma vie... Ou plutôt de mon existence. Enfin une sorte de rayon de lumière d'un blanc laiteux descendis, au sein de ce dernier une forme éthérée prenait forme petit à petit.

Je n'étais pourtant pas le moins du monde effrayé, il n'y avait aucune soif de sang ou même hostilité palpable. Pourtant, cette lumière elle me mettais plus que mal à l'aise comme si cette entité était d'ailleurs. C'était une vision impressionnante qui véhiculait à la fois une certaine majesté et une profonde impuissance, qui pourrait hormis quelques rares mages se vanter de faire des entrées en scène aussi classe ? Je retenais mon souffle face à l'existence éthérée ne sachant pas si c'était un test ou non ... Puis après quelques secondes elle se mit à parler:

"Kimaéri, mon enfant."

Il venait alors de me saluer et toute mon appréhension s'envola au son de sa voix. C'était étrange, mais malgré cette aura mystique qui pouvait en effrayer plus d'un au simple son de sa voix l'ambiance devint chaleureuse et amicale. J'attendais la suite ne sachant pas comment interagir avec cette entitée.

"Les Gardiens se sont longuement battus pour avoir ta garde, mon enfant, preuve que comme beaucoup avant toi, tu as un immense potentiel... Et une place certaine entre ces murs.

Finalement, ce sera parmi les tiens, au sein de la Maison d'Hadès le Loup, que tu feras tes premiers pas dans l'Académie W.A.N.D.. Va, maintenant, et puisses-tu trouver ici ce que tu cherches au plus profond de ton âme. Ou au moins un début de réponse. La Vie, la Mort... Rien n'est réellement définitif, n'est-ce pas ?"


Je buvais les mots de cette être comme un assoiffé bois dans une fontaine d'eau limpide. La dernière partie de la phrase malgré les années endurée dans ma condition me firent mal au cœur... Je lâchais un soupir et le temps que ce dernier s'estompe dans le hall l'entité avait déjà quitté les lieux.

" La vie, la mort ? Ce sont deux concepts complémentaires... Mais un coeur qui bat ne définit pas le sens de la vie, pas plus que le mien qui ne battra plus jamais. Merci à vous qui et quoi que vous soyez, je chercherais la réponse à cette question qui est la mienne et un jour peut-être vous ferais-je part de la réponse si j'en ai l'occasion."

Je me penchais alors pour ramasser mon sac, toutefois avant de sortir du hall je fixais les grandes œuvres de ce dernier et me surprenant moi même d'une certaine façon je pris le temps de les contempler une par une. Je voulais impérativement graver ce hall tel qu'il était ce jour-là pour me souvenir de mon nouveau départ.
Revenir en haut
Lyris Adelair
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2015
Messages: 42
Race: Ange Gardien
Élève, infirmier assistant
Points personnels: 0
en première année

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 01:11 (2017)    Sujet du message: Adrian Tassarovou la mort à du bon... Répondre en citant

''Quelle question? Une réponse?''

Lyris déambulait dans les couloirs après sa méditation quotidienne. Cela lui permettait de dégourdir ses jambes après une heure de position lotus. L'air frais qui était à l'abris du soleil entre les murs de marbre a des propriétés... magiques. Lyris eut un petit rire. Ce mot était si spéciale, si unique, dans le monde humain. Quelque chose de magique relevait d'une série de coïncidences ou des petits tours farfelus de magiciens. À Beth, la magie était réelle, tout était possible.

Le bâtard avait une petite théorie sur la magie, Beth et tout le tralala... Selon lui, plus qu'un individu était exposé à la magie de Beth, plus il s'en imprégnait, absorbait la magie. De ce fait, les compétences magiques d'un individu serait décuplé. Il en était lui même un exemple, en à peine un an de vie à Beth, il avait appris a créer un halo de lumière et ses ailes qu'il portait constamment, fier.

Dans sa réflexion, il ne se rendit pas compte que ses jambes le portait au hall des Quatres H, là où sa vie à W.A.N.D avait commencée. Il surprit une conversation. Une personne à l'académie? C'était un miracle! Il ne se souvient pas d'avoir entendu une autre voix autre que la sienne, et les quelques murmures de prières, qu'il commençait à entendre. C'était étrange pour lui, mais il était demi-ange, après tout.

Un maux de tête le foudroya. Une présence maléfique était proche. Serait-ce à qui la voix appartenait? Lyris ne c'était toujours pas acheter d'arme. Il était toujours occupé avec des besognes et de la paperasse. L'infirmerie le tenait occupée. Tant de rapports de blessures... Le cours de combat était un fléau.

L'individu qui était dans le Hall était penché pour reprendre son sac à dos. La personne en question dégageait une aura plutôt conflictuelle.
Quelque chose de malsain, maléfique, toutefois bonne. Comme un biscuit pépites de chocolat et raisin sec. Bon, analogie douteuse à part,
le garçon devant Lyris semblait plutôt normal. La coupe était unique, mais tout à Beth était différent. Lorsque le jeune releva la tête, une marque de brûlure surprit Lyris. Il échappa un petit ''Oh!'', sans pour autant vouloir paraître méchant. Alors il se para de son éternel sourire jovial et aborda l'individu.


Kimaéri? Je suis Lyris Adelair, fils d'Hérios l'ange et d'Élise l'humaine. Je te souhaite la bienvenue. Dis-moi, tu avais une question? Quelle question? Une réponse? Pardonne-moi, j'ai intercepté une partie de ce que tu disais, à l'Oracle, je suppose.

Le jeune demi-ange se mordit la lèvre inférieure. Mais où était ses manières? Il a dut les perdre avec toute la solitude dont il a souffert. Pauvre Lyris, mais qu'avait-il fait encore?
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
''Toutes personnes sont bonnes malgré leurs apparences, certains ont juste besoin d'un peu d'aide.''

-Lyris Adelair
Revenir en haut
Adrian Tassarov
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2017
Messages: 12
Race: Mort-Vivant
élève
Points personnels: 0

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 05:08 (2017)    Sujet du message: Adrian Tassarovou la mort à du bon... Répondre en citant

J'étais à ce moment précis plongé dans un état de transe méditative, une sorte d'admiration de l'univers en lui même si l'on peut dire. Ces statues m'inspiraient de vagues sentiments et impressions : l'amour, le courage, la sagesse, l'acceptation... Si ce n'était pour ce dernier qui m'était inaccessible à l'époque cet instant était pur magie. Avec le recul en fait il l'était je n'ai simplement pas su comment en profiter. Je fus tiré de ma torpeur méditative de façon assez surprenante. Pas aussi surprenante que si les statues s'étaient misent à danser le limbo je vous le certifie. Toutefois, imaginez ! Oui je vous ordonne de le faire. Vous êtes en pleine contemplation de ces êtres mythique quand tout d'un coup et même pas surgit de nulle part non, surgit d'un couloir : messieurs dames un ange fait son entrée. Comment dire ça ? Quel manque d'originalité ? Non je ne peux me le permettre, car voir un être dont l'essence est purement et simplement bonne par nature est en soit une originalité. Ah oui j'oubliais ce jeune homme aux cheveux blonds comme les blés m'avait ainsi interpellé:

"Kimaéri? Je suis Lyris Adelair, fils d'Hérios l'ange et d'Élise l'humaine. Je te souhaite la bienvenue. Dis-moi, tu avais une question? Quelle question? Une réponse? Pardonne-moi, j'ai intercepté une partie de ce que tu disais, à l'Oracle, je suppose."

Eh hop une entrée en scène pour le moins originale. Je regarde le nouveau venu élégamment vêtu. Je le scrute ou même dévisage serait bien plus honnête. Comprenez bien, avec ma tronche faut quand même avoir l'envie et une sacré motivation pour m'adresser la parole.

" Kimaéri à toi Lyris Adelair, fils d'Hérios l'ange et d'Élise l'humaine. Je me présente Tassarov Adrian, Fils de Nex et d'Alba. Je suis honoré de faire ta rencontre."

Eh paf voyons voir en moins de quatre phrases je venais de m'envoyer tout seul, car je suis grand j'ai besoin de personne pour le faire évidemment, toute la tragédie qui m'avait servie de point de départ. Je n'en voulais pas au jeune homme il n'avait aucunement la possibilité de savoir quelles étaient mes origines et encore moins mon histoire.
Victime de ma propre maladresse et malgré tout d'un naturel franc je décidais d'achever ma présentation en répondant à son interrogation.Il n'avait pas dû s'écouler plus que le temps d'une inspiration entre la fin de ma phrase et la suivante que je prononçais :

"Il semble en effet qu'une infime partie de ma réponse à l'oracle soit parvenu à tes oreilles. Donc je ne vais pas bouder mon plaisir de poser des questions tordues. La vie n'est pas définie par un cœur qui bat et la mort elle ne l'est pas par un cœur qui ne bat plus, quand on est un mort-vivant comme je le suis la vie telle qu'elle est appréhendée de façon générale cesse pour autant nos corps et nos âmes demeurent emplie de "vigueur" et de "volonté" si l'on peut dire. Telle est ma question... Suis-je vivant ou ne suis je que les restes et les vestige d'une existence révolue et abandonné à l'enfer de se voir obliger de subvenir à ses besoins comme une bête ? Moi et les miens ne somment nous rien de plus que des damnés en sursis attendant patiemment de perdre les dernières bribes de notre personne ?"

Le ton de ma voix n'était en aucun cas haineux, il était amer certes. Il y avait même des semblants de tristesse, mais surtout même moi je l'avais senti une envie de défier la fatalité que mon créateur, non... Nos créateurs, car j'étais et je reste sûr que bien d'autres y ont pensé, oui ces créateurs nous ont infligés cette fatalité, mais je ne m'agenouillais à cette époque et pas plus aujourd'hui devant personne.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:21 (2017)    Sujet du message: Adrian Tassarovou la mort à du bon...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> Enceintes intérieures de Wand -> Sanctuaire de l'Oracle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com