W.A.N.D. Academy Index du Forum
W.A.N.D. Academy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Ah, il me faut une arme ? ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> La Ville de Bethseda -> Les Ruelles magiques -> L'Epéiste Affirmé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Isis Hundemon
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2014
Messages: 20
Race: Lycane croisée Démon
Élève
Points personnels: 10
en première année

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 19:27 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Poursuivant ses achats, la jeune fille qu'était Demoon arriva joyeusement devant la porte du magasin. Elle reluqua d'abord de haut en bas les armes, puis de droite à gauche. A vrai dire, elle les trouvaient magnifique. Puis finalement, avec un peu d'appréhension, elle finit par entrer prudemment. Elle regarda tout autour d'elle. La petite Lycane-démon aimait beaucoup la boutique, mais elle aimait plus que tout les armes. Après cette longue séance d'observation, l'idée de chercher le vendeur lui traversa la tête en coup de vent. Ses relation sociales étant très limitées, elle n'avait typiquement pas ce genre de réflexe. Elle lâcha alors timidement :

" Euh ... Kimaéri ? Je suis nouvelle et j'aimerais une arme ... "
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Stoppez-moi si vous le voulez
Si vous le pouvez
S'il vous plait

Avatar par EchoLaNymphe
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 22:53 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

Des bruits de pas se firent entendre provenant de l'arrière-boutique, alors que le vampire montait péniblement les marches de pierre qui le ramenaient invariablement vers la pièce principale de la boutique, où toutes ses créations étaient mises en évidence à la vue des clients. Après quelques secondes qui parurent bien longues, le tenancier finit par apparaitre dans l'encadrement dessiné dans le mur derrière le comptoir, et il fallait bien avouer qu'il n'avait pas bonne mine. De toutes manières, cela faisait plusieurs mois, depuis la chute de Samhain, que sa mine était mauvaise. Il n'avait en vérité jamais eu le visage rayonnant, n'ayant que rarement eu l'occasion d'expérimenter la joie et le bonheur avant que ces derniers ne soient balayés d'un coup de vent par de nouveaux problèmes, de nouveaux conflits, de nouvelles guerres dans lesquelles il prenait part et disparaissait sans demander son reste, revenant chercher une médaille et boire une coupe de champagne par la suite, avant d'être oublié. Il n'était pas un produit de cette génération, ni de celle d'avant, ni celle d'encore avant... Il était vieux et fatigué, malgré le visage d'enfant qu'il arborait aujourd'hui.

"Il vous faudrait quoi, comme arme ?"

Un murmure brisa le silence. Il ne pouvait pas parler plus fort, ses cordes vocales étant à moitié sectionnées, de même que son cou qui ne tenait en place que par un morceau de chair et restait accroché au reste de son corps par de vilaines sutures de gros fil noir. D'une certaine façon, il pouvait faire penser à Sir Nicholas de Mimsy-Porpington, aussi appelé Nick Quasi-Sans-Tête, de l’œuvre de J.K. Rowling. Mais il n'en avait pas la bonne humeur, ni le flegme typiquement Britannique. Et c'est ce petit bout d'homme qui se présenta devant la jeune fille, boitant légèrement à cause de la prothèse qui remplaçait sa jambe droite sectionnée nette à mi-cuisse. Son visage aurait pu attendrir (un visage de garçon d'une douzaine d'années avec un léger air renfrogné assez charmant pour ceux qui appréciaient ce genre de faciès) s'il n'avait pas été à moitié brûlé au 3ème degré. Pour parfaire le tout, il lui manquait également le bras gauche, sectionné au niveau de l'épaule. Sa tenue modeste, un haut noir à manches longues (dont la manche gauche pendait lamentablement) et un pantalon de treillis militaire, de ceux qu'il utilisait quand il avait encore son corps d'adulte, qu'il retroussait par-dessus des vieilles bottes de Parachutiste datant de la 2nde Guerre Mondiale, à l'époque où il avait cette taille et corpulence. Ou plutôt, une botte de Parachutiste, puisque sa jambe droite était de bois et de métal.

Il avait un visage fermé et n'avait pas véritablement l'air avenant, mais c'était compréhensible si on faisait l'effort de se mettre un instant à sa place, et ce même sans connaitre son passé. Et ainsi, il attendait que la jeune fille lui réponde afin qu'il puisse l'aiguiller comme il savait si bien le faire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Keikoku Mibu
Hydrisse

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 141
Race: Salamandre
Elève
Points personnels: 10
en première année

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 11:32 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

Un tintement aigu d'une clochette qui se fait cogné par un rebord de porte résonna quelques instants a peine après l'arrivée du vendeur derrière son comptoir de bois. Une tignasse blonde comme les blés se découpa de la porte d'entrée et ce qui semblait être un jeune homme qui pénétra d'un pas léger dans la boutique, l'individu porta un regard clairement amusé et moqueur sur ce qui fut par le passé un 'enfant' tout ce qui a physiquement de plus normale. Loin de resté en retrait comme une personne censer l'aurait fait face a celui a qui il avait grièvement brûlé le visage, Keikoku s’avança jusqu'à être a côté du comptoir.

"..."

Pas un mot ne franchit la barrière de ses lèvres cruelles et pour cause ! Une muselière d'un anthracite profond bloquait la mâchoire du jeune homme, l'obligeant ainsi au silence le plus total. Keikoku ne s'en formalisait plus de cette chose, tout simplement parce qu'il n'avait pas besoin de parlé pour se faire comprendre. Son comportement et son regard étaient bien assez expressif et moqueur pour remplacer le poison que sa bouche distillait habituellement. Sans une once de gêne, il se mit a détailler l'état de Stewart et semblait même être particulièrement fière de son oeuvre ! Le visage abîmé de ce pauvre enfant était sans conteste une de ses plus belles œuvres ! Le plus étrange dans tout ceci restait le fait que la Salamandre immobilisé et muette n'avait rien de particulier contre l'autre jeune homme, tout ce qui importait au Blond était la destruction et le chaos et le destin avait voulu que Stewart se trouve au mauvais moment au mauvais endroit rien de plus.

Le Blond délogea son regard du blessé pour se posé sur l'autre personne présente dans la devanture de la boutique, son regard échoua sur une jeune femme qui ne lui disait rien.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Madness is the gift that has been given to me
Now that you've woken up the demon in me !
Revenir en haut
Isis Hundemon
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2014
Messages: 20
Race: Lycane croisée Démon
Élève
Points personnels: 10
en première année

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 12:06 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

Par réflexe, la petite Lycane démon s'était, en un soubresaut, semi-transformée. Elle s'ébroua un instant avant de s'intéresser à l'individu qui était entré dans la boutique. D'instinct méfiant, elle ne le regarda pas directement dans le yeux, mais se servit plutôt du brillant d'une épée pour détailler le nouvel arrivant. Elle savait bien qu'elle ne l'y tromperait sûrement pas, mais à ce qu'elle avait pu observer du comportement des autres êtres, la jeune fille en avait déduit que les gens n'aimaient pas être observé trop longtemps. Puis son regard vira vers le vendeur à la mine fatiguée, avant de revenir planter son regard dans les yeux de l'autre. Ce n'était pas là un signe de défi; ce qui se lisait à l'instant même dans les yeux argenté de la demi-louve, c'était de l'interrogation, et même plus que ça. Elle finit par lâcher dans un souffle :

"Je ... je te... Vous... Est-ce que ...je vous ai déjà vu ? Vous... Non, ce n'est pas possible ... Enchantée, je suis Demoon, ou Isis Hindemon, Côme vous préférez. Et vous ?

Sur la fin, son ton avait complètement changé. Certes, elle avait posé la question aux deux, mais son esprit était ailleurs. Était-ce vraiment lui ? Non. Son esprit devait lui jouer un tour. Elle n'avait que 14 ans, mais elle avait vécu beaucoup plus. Et ces cheveux, cette muselière ... Non... non. Ça ne pouvait pas être lui... Ça ne devait pas être lui , mais rien est moins sur ... Elle lança un sourire timide au vendeur et à L'autre avant de demander :

"Euh ... Et vous êtes quoi comme créature ?
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Stoppez-moi si vous le voulez
Si vous le pouvez
S'il vous plait

Avatar par EchoLaNymphe
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 20:17 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

S'il y avait bien une personne que le vampire ne s'attendait pas à voir arriver dans sa boutique, c'était bien Keikoku. Il n'avait pas revu le blondinet depuis la chute de Samhain, et c'était selon toute probabilité une excellente chose. Il avait entendu beaucoup de choses au sujet du criminel que l'Académie semblait vouloir traiter en simple délinquant légèrement plus turbulent que la moyenne, et bien qu'assez atypique, la tenue dans laquelle il se montrait ne semblait pas étonner le forgeron plus que cela. Il aurait même trouvé cela plutôt amusant, dans des circonstances différentes, mais il fallait bien avouer que ce n'était pas le cas pour le moment. Et aussi étrange que cela puisse paraitre, le vampire ne ressentait pas la moindre haine ou colère contre la Salamandre, alors que l'inverse aurait plutôt été de mise pour n'importe qui d'autre. Il préférait voir ses cicatrices et ses moignons comme le résultat de son propre aveuglement, qui l'avait poussé à se battre sans faire attention au fait que se trouvait à ses côtés un véritable psychopathe pour qui l'honneur, et la notion même de bien et de mal, n'avaient absolument aucune valeur. Savoir qu'un tel danger était aussi proche de lui et le laisser au second plan aurait pu constituer une erreur fatale, et il faillit y laisser la vie. S'il devait être honnête, il devrait remercier Keikoku de lui avoir rappelé que, sur un champs de bataille, n'importe qui peut devenir un danger... Et qu'un tir ami ne l'est jamais vraiment.

Il reporta son attention sur la fille qui disait s'appeler Isis. Elle était étrange, sa façon de parler, de regarder Keikoku comme si elle le connaissait alors que ce n'était sûrement pas le cas. Il fut en tout cas interpellé par sa question. Il fallait dire que le commerçant n'était pas de très bonne humeur de base, mais quand l'était-il vraiment ? Il n'avait pas envie de se perdre en mondanités, aussi il prit tranquillement la parole, chuchotant toujours pour éviter à ses cordes vocales de trop forcer et de lui faire plus de mal qu'elles ne le faisaient déjà.


"Je suis Stewart. Juste Stewart, pas de prénom. Et je peux vous assurer qu'en ce qui me concerne, nous ne nous sommes jamais rencontrés. Quant à ce que je suis... Cela ne vous regarde pas. Cela ne change rien, en fait : ce qui importe, c'est ce que je peux faire. En l'occurrence, vous fournir une arme si voulez bien me dire de quoi vous avez besoin."

*Et au passage, je pourrais aussi vous buter tous les deux dans la seconde, et sans la moindre difficulté, mais ça... C'est encore une autre histoire...*

Il était passablement agacé. Il n'aimait pas perdre de temps et tout cela lui faisait perdre du temps. Mais du temps pour quoi faire ? Il n'avait rien à faire, ne pouvait rien faire, ou presque, dans sa situation. D'autant que ce genre de question ne se posait pas vraiment, en tout cas il ne le pensait pas. Créature... Ce n'était pas un terme des plus communs, bien que techniquement juste. Hors de propos, ce devait être le mot. Mais à quoi pensait-il ainsi ? Il voulait vraiment en finir avec tout cela. On aurait pu penser que revoir Keikoku le mettait dans un état d'esprit assez belliqueux, mais ce n'était même pas le cas. Il aurait même été tenté de lui dire quelque chose comme I'm not even mad... I'm actually impressed ! (Je ne suis même pas fâché... En fait, je suis plutôt impressionné !), suite à son acte dénué de toute émotion, si ce n'était le besoin de destruction. On pouvait dire, pour le coup, qu'il avait eu de la chance d'être tombé sur le vampire : un autre serait sûrement mort et il aurait eu bien plus de problèmes avec l'administration. Mais il avait eu la chance, ou la malchance de s'attaquer à l'aîné de la fratrie Stewart qui, contrairement à d'autres, acceptait avec un simple agacement le fait de se retrouver dans une telle situation de handicap quand d'autres auraient fini par se morfondre dans leur coin et pleurer de douleur. N'allons pas non plus jusqu'à dire qu'il était tout fringuant, il restait tout de même un vétéran rongé par un lourd Syndrome de Stress Post-Traumatique, et c'était justement ce qui rendait toutes ces blessures assez futiles. Il lança un regard à Keikoku avant de se concentrer sur la gamine.

"Je ne veux pas m'avancer, mais je pense qu'en ce qui concerne votre camarade... Il ne va pas être en mesure de répondre à vos questions. Et je ne répondrai pas pour lui, j'ignore s'il a très envie de partager cela avec vous, et je n'ai pas envie de prendre cette décision à sa place...

D'ailleurs...
"

Il se tourna vers le blondinet.

"Il est où, ton chaperon ? Si tu l'as perdu, je vais devoir te ramener moi-même à ta cage et... Tout à fait entre nous, j'ai pas vraiment envie de te faire cette faveur. Rien de personnel, hein, mais ça tu le sais déjà."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Keikoku Mibu
Hydrisse

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 141
Race: Salamandre
Elève
Points personnels: 10
en première année

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 21:20 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

HRP: Isis pourrais-tu respecter l'ordre de poste ? Toi, Stewart puis moi. Pourrais-tu donc, supprimer ton poste avant le mien et répondre ensuite a ma suite en ayant prit en compte mon message ? Merci, ça serait gentil. HRP/

Le jeune blond a la longue chevelure nattée gardait un regard froid voir littéralement hautin sur la frêle silhouette que l'était celle d'Isis, les regards a la dérobée qu'elle lui lançait ainsi que le trouble qu'il provoquait en elle ne lui avait pas échappée. Il s'en délectait même ! Voilà qu'une pauvre petite chose ne lui tend le bâton pour se faire battre si ce n'était pas agréable et terriblement amusant ? Keikoku ne chercha pas fuir le contact visuel qu'elle avait établit entre eux et ce qu'il y vit le fit largement sourire derrière sa muselière. Son attitude, son trouble, ses expressions et sa voix incertaine tous était pour la Salamandre comme du miel a ses yeux et ses oreilles. Une telle jeune femme ne pouvait bien évidement que raviver son désir de destruction, de faire souffrir les autres.

Un peu a contre cœur, il détourna son intérêt vers Stewart qui avait garder un calme et un flegme digne des meilleurs Britanniques face a son intrusion imprévue. Très clairement si l'Enfant avait eu un comportement différent, il aurait été très sérieusement déçu. La Salamandre aimait les challenges et dès le moment où il avait posé ses yeux sur le Vendeur, il avait su qu'il serait un défi de choix ! Cet aspect d'être plus qu'un enfant, plus qu'un étudiant le rendait si unique aux yeux inquisiteurs de Keikoku. Plus que le voir blessé, il voulait le voir détruit ! Le Blond avait le temps devant lui pour y parvenir, car après tout personne ne le prenait vraiment au sérieux parmi l'Administration. Un adolescent turbulent et perdu, voilà ce qu'il était très probablement... Seul les Stewart semblaient avoir comprit qu'il était bien plus que çà !


Comme ses accessoires le lui imposait, Kei' restait silencieux et en retrait de tous échanges entre les élèves. Il nota avec amusement la maniéré dont Stewart avait de parlé de lui : franc, froid, mais toujours posé des ses propos quoique légèrement ennuyé par sa présence. Le Blond eu juste le temps de hausse les épaules en geste fataliste que la porte s'ouvrit à la volé sur une homme d'une cinquantaine d'année sensiblement essoufflé et mécontent.

« Toi ! Te voilà enfin ! »

D'un pas décidé et la mine affichant clairement son intention de remettre a place son prisonnier fugueur, il se rapprocha de la Salamandre sans un regard vers les autres. Keikoku l'accueillit avec un regard faussement tendre et ne broncha pas quand un poing rentra violemment en contact avec sa pommette. Il fut violemment projeté dans un premier temps visage le premier contre le comptoir de bois avant de finir sa course a terre a moitie affalé contre celui-ci. Quelque peu sonné par le choc, la Salamandre resta prostrée au sol quelques minutes tandis qu'un liquide pourpre s'écoulait de son nez de même qu'un filet de sang semblait filtré a travers la muselière. Le Blond c'était intentionnellement entaillé le langue avec ses dents dans le but d'obligé son garder a la lui ôté pour constater d'où venait tout le sang.

Blasé par le manque de réaction de son prisonnier, le garde l’attrapa par le col pour le remettre debout et jura en constant le sang qui coulait largement.


« Et tas de déjections encore fumantes!... Je vais me faire taper sur les doigts si je le ramènes comme çà... »

Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Le garde, avec un clair dégoût sur le fasciés, décrocha la muselière de mâchoire du Blond et soupira grandement en voyant que du sang sortait d'entre ses lèvres.

« ... »

Keikoku recracha une petite quantité de sang qui s'échoua sur le haut de sa camisole tandis qu'il sentait sa bouche s’emplir encore de liquide, sa plaie saignait et saignerait encore pendant un petit moment. Mais il ne s'en formalisait pas, pas plus que la douleur qui irradiait de son visage et sa difficulté a respiré.

« Tch tch, c'est mauvais çà~ Quelle belle image que celle d'un garde qui violente un prisonnier inoffensif et ce devant d'autres élèves en plus... Voyons, faut pas faire cette tête, chéri. Je peux être miséricordieux quand je l'veux~ Laisse-moi discuter un peu avec des camarades et mes blessures ne seront du qu'a une bête chute de ma part... »

Le garde s'indigna violemment avant de baisser la pavillon, préférant marchander avec le petit Diable que de subir la colère des autorités de Wand. Ce dernier recula de quelques pas et se fit petit. Keikoku afficha un sourire insolent et prit la parole d'une voix enroulée par le silence forcé de quelques semaines.

« Tu ? Me ? Parles donc, je ne vais pas te mangée, petite chose~ Keikoku Mibu, Salamandre des Montagnes de Shamakar. Comme tu le vois, Stewart, j'ai juste été prit d'un violent désir de voir ton tendre minois alors j'ai malencontreusement perdu mon chaperon~ »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Madness is the gift that has been given to me
Now that you've woken up the demon in me !
Revenir en haut
Isis Hundemon
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2014
Messages: 20
Race: Lycane croisée Démon
Élève
Points personnels: 10
en première année

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 21:47 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

Ils venaient de se frapper, mais Demoon n'en avait rien à faire. Ce qu'elle se demandait, par contre, c'est qu'est-ce qu'un être normal ferait. Devait-elle quitter la boutique ? Elle ne savait que faire. La violence ne la faisait même plus réagir. Elle en avait tellement eu, tellement vu, qu'elle ne s'en souciait même plus. D'ailleurs, elle encaissait elle même très bien les coups, donc elle avait l'habitude de vivre dans un environnement comme celui-là. Elle recula et alla se placer dans un coin de la pièce. La démone le savait pertinemment, elle était une éponge à sentiment, et la colère engendrait chez elle la colère. La scène se déroulait sous ses yeux sans que Demoon n'en ai rien à faire. Finalement elle se demanda qu'elle arme elle allait prendre, avant de se décider. Elle choisirait une dague de titanium, Manche d'obsidienne, lame de 20 centimetres et serti d'un saphir. Voilà ce qui lui plairait ! Elle reporta son attention sur le combat, mais cela ne l'interressait guère, alors elle se replongea dans ses pensées. Le petit garçon qu'était le vendeur ne devait pas en être un. Il devait même être très âgé. Quant à l'autre, il ne pouvait décemment pas être celui qu'elle "connaissait". Elle se demanda alors ou pouvait bien être le jeune homme qui l'avait tant marqué, quand un bruit plus violent que les autres la ramena sur terre. C'était toujours la bagarre.

" Bon. Voilà."

Un soupir accompagna ces paroles et elle plongea ses yeux dans ceux de la Salamandre.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Stoppez-moi si vous le voulez
Si vous le pouvez
S'il vous plait

Avatar par EchoLaNymphe
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 23:11 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

Là, les choses commençaient tout doucement à prendre une tournure qui ne plaisait pas vraiment au forgeron, et qui faisait naitre en lui certains sentiments qu'il essayait généralement de garder pour lui, sans pour autant réussir à tous les coups. Il resta silencieux alors que la Salamandre se prenait impunément des coups par un homme qui se trouvait beaucoup plus important et indispensable que ce qu'il était réellement, et ce genre de comportement avait tendance à exaspérer l'enfant. Qu'une personne forte soit méprisante à l'encontre des plus faibles, c'était une chose qu'il pouvait accepter sans pour autant le cautionner. Mais qu'un rebut de l'humanité commence à monter sur ses grands chevaux après avoir acquis un soupçon de poil de semblant d'importance, il ne pouvait le tolérer, et se faisait un devoir de remettre ces personnes à leur place. Ce n'était pas par pur plaisir sadique, sachant qu'il n'éprouvait qu'assez rarement le sentiment du plaisir, encore assez nouveau dans son répertoire, mais plutôt par conservatisme et par respect des anciennes voies : chacun à sa place, le faible en bas de l'échelle et le fort à son sommet, et l'harmonie pourra persister et apporter son lot de joie toute relative. Aussi, il retourna vers son comptoir et récupéra sous un tiroir une lame sombre qu'il plaça discrètement sous son avant-bras et qu'il dissimula derrière son dos alors qu'il revenait vers les armes d'exposition. Il écouta les paroles toujours amusées de la Salamandre qui avait le don de voir le monde comme s'il s'agissait d'une vaste blague.

"Tendre minois ? Je prends ce compliment comme une façon bien à toi de te jeter des fleurs sans en donner l'impression..."

Cette remarque fut suivie d'un très léger sourire en coin. Oui, malgré les affreuses brûlures au visage qui lui avaient été offertes par le jeune Keikoku, il n'y avait pas de véritable animosité entre les deux protagonistes. Tranquillement, faisant mine d'inspecter les armes qui remplissaient les râteliers de sa boutique, le vampire se rapprocha du chaperon qui essayait toujours de se faire petit pour éviter de trop délier la langue du blondinet. Sans autre forme de procès, il reçut de plein fouet un coup de pied derrière le genou qui le fit tomber à terre et, avant qu'il n'ait pu esquisser un mouvement pour se lever, il put apercevoir une dague dans un acier anodisé d'un magnifique noir de jais contre sa gorge, avec le forgeron debout juste derrière lui, silhouette fantomatique et régnant en maître dans cet environnement qu'était son commerce. Il tenta de dire quelque chose mais la pointe s'enfonçant tout doucement contre sa peau lui fit garder le silence tandis que le gamin handicapé le jaugeait de sa petite taille.

"Keikoku peut peut-être faire preuve de miséricorde, si l'envie lui en prend, mais ce n'est pas mon cas... Pas lorsque des gens comme vous, des incompétents qui se croient au-dessus des règles sous prétexte qu'ils ont un joli petit uniforme sur le dos et un nom écrit sur un petit badge ridicule, se permettent d'outrepasser leurs droits dans mon lieu de travail. J'ignore qui vous a gracieusement offert ce poste, mais je peux vous assurer qu'un mot de ma part à la Direction de l'Académie vous le fera vite oublier. Votre boulot, c'est d'escorter l'élève qui a été mis sous votre responsabilité, rien de plus. Vous êtes une nounou, voilà tout. Aussi, je vais vous expliquer quelque chose qui a dû vous échapper lorsque vous avez porté la main sur cet élève dont vous avez la charge : ici, vous n'êtes pas à l'Académie, vous êtes sous mon toit. Ici, c'est moi qui fixe les règles. Ici, si vous décidez de jouer des poings, des poings vous recevront avec plaisir, et vous comprendrez très vite qu'ils frappent beaucoup plus fort que les vôtres. Maintenant, vous allez vous lever et déguerpir de ma boutique en attendant que votre colis vous soit restitué, puis vous raccompagnerez Monsieur Mibu là où se trouve sa place... Ensuite de quoi vous irez rendre visite à ma sœur avec votre lettre de démission, et vous n'oublierez pas de rendre le badge qui vous a été remis lors de votre prise de fonction. Que je ne vous revoie plus."

Une fois le chaperon parti, le vampire fut pris d'une violente quinte de toux qui lui fit cracher beaucoup de sang sur le carrelage blanc de sa boutique. Même s'il avait chuchoté, il avait tout de même beaucoup usé de ses cordes vocales en une seule fois. Il reprit lentement son souffle avant de relever la tête et de se passer la main dans les cheveux. Un léger sourire décora son visage à moitié carbonisé. Il se tourna vers Keikoku.

"Rien de tel qu'une petite raclée à l'ancienne pour retrouver un peu de bonne humeur lors d'une journée maussade..."

Lunatique ? Le vampire l'était très certainement. C'était dans sa nature de prédateur de montrer sa supériorité face aux petites proies, lorsque ses dernières s'improvisaient chasseurs et venaient empiéter sur son terrain. Il semblait soudain un autre homme, ou plutôt un autre enfant, dans de bien meilleures dispositions.

"Sur ce, Mademoiselle, je vous prie de m'excuser pour ce petit désagrément. Que vous fallait-il exactement ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Keikoku Mibu
Hydrisse

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 141
Race: Salamandre
Elève
Points personnels: 10
en première année

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 20:23 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

Qu'il était plaisant de manipuler son petit monde pour obtenir ce a quoi ont aspirait ! Mentir, se jouer des autres étaient sans aucuns doutes une chose qui ne lassait pas la Salamandre. Parvenir au résultat désiré peu importe le chemin emprunté était une de ses règles de vie, certains trouveraient cela peu correcte voir dénuée d'honneur. Lui n'en avait cure, car lorsqu'il avait finalement décider de tracer sa voie dans la sang et la destruction, il avait cesser de fonctionner avec les valeurs que sa famille avait voulut inculqué au pauvre Bâtard issus d'un adultère qu'il était. Alors faire en sorte que son comportement pousse ce pauvre garde a le violenté au nez et a la barde, inexistante, de Stewart juste dans le but pervers que celui-ci le corrige ? Easy ! Ça aurait été sous-estimer le Forgeron que de croire qu'il ne c'était pas rendu compte de son petit jeu pervers, car après tous qui de mieux placer que lui pour savoir a quel point Kei' pouvait être retord.

« ~ »

La Salamandre se délectait de l'humiliation subie par se pauvre bougre qui ne savait décidément pas où il avait mit les pieds en le pourchassant jusqu'à l'entre de l « enfant ». Il tiqua avec amusement au titre de « paquet » dont Stewart l'affublait et lui répondit sur un ton joueur :

« Cadeau empoisonnée de la part de la Délicieuse Stewart, tu veux dire plus tôt~  Dommage que ce soit une femme, d'ailleurs...»

Légère déception perceptible dans la voix et pourtant la Salamandre aimait cette relation du « Je t'aime-moi-n'ont-plus » qu'il avait avec la Directrice. Ne pas aimer les femmes, mais aimer jouer a un jeu de séduction implicite avec elle... Kei' devait vraiment avoir un soucis surtout pour l'avoir choisie elle entre toutes ! La toux impressionnante de leur hôte passé, Le Blond lui rendit son sourire alors qu'il parlait de raclé.

« Oh, s'il n'y a que çà pour te rendre heureux. Je devrais me laissé taper dessus plus souvent dans ta boutique, mon Cœur~ »

La période amusante éclipsée par le retour aux affaires avec la nouvelle, il reporta son attention sur celle-ci et lui rendit son regard :

« Et bien, petite chose, rien de plus a dire?~ Tu étais bien plus bavarde quand tu pensais que j’étais quelqu'un que tu connaissais. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Madness is the gift that has been given to me
Now that you've woken up the demon in me !
Revenir en haut
Isis Hundemon
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2014
Messages: 20
Race: Lycane croisée Démon
Élève
Points personnels: 10
en première année

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 21:09 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

"Non. J'ai encore des choses à dire, mais pas à toi. Sûrement pas à toi. Effectivement, tu n'es pas celui que je cherchais, mais je pense que tu n'en a cure. Donc pourquoi te parler si je ne sais qui tu es ?"

La petite fille avait horreur de ces gens qui prennent de haut tout le monde. En ce cas, elle n'avait pas spécialement de l'animosité pour cet homme, car il la prenait de haut elle, mais ce n'était peut-être pas la même chose pour tout le monde. L'adolescence n'avait pas pour habitude de juger sur la première apparence, et cette fois-ci ne ferait pas honneur à la règle. Même si elle en doutait fort, la Salamandre ci-présente pouvait s'avérer gentille. Mais elle en doutait fort. Elle joua un court instant avec ses côtes externes avant de reporter son attention sur la question du vendeur. Elle se tourna vers ce denier avant de répondre :

" Avez-vous une suggestion ? J'aimerais une lame courte, facile à manier, avec un peu de puissance tout de même. Sinon, vous faites bien des armes sur commande, au cas ou vous n'auriez pas ce que je cherche ..?"

Elle avait envie d'être seule. Elle n'aimait pas le monde, et les gens n'avaient pas l'air de l'aimer spécialement. Elle aurait aimer être allongée près d'un cours d'eau, dans l'herbe, ou bien au sommet d'un arbre. Mais on ne fais pas que ce que l'on veut, et cette phrase s'appliquait particulièrement bien au contexte. Elle jeta un coup d'œil en arrière pour faire un tour d'horizon de la boutique, mais l'autre était toujours là. Elle croisa son regard et esquissa un sourire à peine visible, avant de retourner la tête. Elle avait les pensées débordantes, elle avait envie de se défouler, de courir loin. Elle avait envie d'oublier des choses, de ne pas en être là. Elle... Mais la liste était trop longue, et se faire péter la gueule dans un magasin ne figurait pas dessus. Surtout vu l'aura de puissance qu'émanaient les deux autres. Pourtant elle n'avait pas peur, et un soubresaut d'adrénaline traversa tous ses membres. Elle attendit alors la réponse du vendeur.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Stoppez-moi si vous le voulez
Si vous le pouvez
S'il vous plait

Avatar par EchoLaNymphe
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 22:49 (2014)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ? Répondre en citant

Le regard du forgeron passa de la jeune femme au jeune homme, et inversement. Les tensions dans sa boutique, il en avait déjà eu. Des bagarres également. Mais il n'aimait pas particulièrement l'idée de ces dernières alors qu'il était dans une situation de handicap qui l'empêcherait de mettre une rouste à tous les responsables d'un potentiel grabuge sur son lieu de travail. De toutes façons, il se doutait bien que rien de tout cela n'arriverait, tout simplement parce que Keikoku était entravé dans une camisole, et que le gamin pourrait lui remettre sa muselière de force si le blond commençait à jouer au plus malin, et que la gamine avait pu voir que, entre ces murs, celui qui faisait la loi la faisait respecter de manière directe et généralement violente, et ne s'aventurerait certainement pas à braver les interdits qui venaient de lui être mis sous le nez. Elle était peut-être brave, il n'en savait rien, mais elle n'était pas une psychopathe indifférente comme la Salamandre. Après une longue inspiration, le forgeron s'adressa à son camarade.

"Tu trouves peut-être ça dommage, qu'elle soit une femme, mais j'en connais pas mal qui sont pas de ton avis..."

Luka Aquila Montem, le Chaman, en tête de liste. Suivi d'assez près par Solia Sorike, en toute logique. Puis, en réponse à la seconde remarque du jeune blondinet, le regard du vampire se fit plus sévère, alors qu'un rictus mauvais apparaissait sur son visage.

"J'ignore si tu connais cet adage :
Si un homme te traite de cheval, envoie-lui ton poing dans la figure.
Si un deuxième te traite de cheval, traite le de c*n.
Si un troisième te traite de cheval, tu devrais penser à acheter une selle.

Si un type te frappe dans ma boutique, il s'en prendra une.
Si un second te frappe dans ma boutique, même sort.
Si un troisième te frappe dans ma boutique, je doute que les agresseurs soient le vrai problème...
"

Il laissa Keikoku réfléchir à tout cela alors qu'il avançait entre les râteliers, au niveau des dagues, et prenait les deux seules armes non-magiques disponibles dans sa boutique. Il les apporta à la jeune fille, sans pouvoir faire de passes ou de manipulations comme il le faisait généralement, du fait de son unique main valide. Il lui présenta la Dague Barbare et le Wakizashi, petite taille et bonne maniabilité, légèreté et tant d'autres qualités.

"La Dague Barbare est assez rudimentaire, proche d'un couteau de combat militaire. Parfait pour la chasse ou le combat rapproché, sa lame comporte une partie lisse et une partie en dents de scie, qui peut servir à trancher de la corde... Ou a faire de plus gros dégâts une fois plantée dans votre adversaire. La garde comporte un anneau, vous pouvez donc le faire tourner autour de votre doigt, si vous êtes assez habile, cela peut ouvrir de nouvelles possibilités d'attaques ou même légèrement désorienter votre adversaire. Enfin, une pointe au niveau de la garde, sur l'anneau, qui vous autorisera des coups de poings dévastateurs si la distance d'engagement défavorise le travail à la lame. Une arme polyvalente, seule son poids est un léger handicap si votre morphologie ne s'y prête pas, plus lourde que la moyenne, mais cela peut valoir le coup si vous n'êtes pas contre travailler un peu vos muscles.

D'un autre côté, vous avez cette lame si. Lame droite, simple tranchant. Assez simple également, beaucoup plus légère. Le métal est de bien meilleure qualité que la Barbare, un acier qui a subi une trempe partielle. Plus fait pour trancher que pour porter des coups d'estoc, visiblement, cette lame n'est peut-être pas aussi polyvalente que son homologue, mais elle a tout de même quelque chose qui la différencie : la qualité, la finesse et l'élégance Japonaise à son meilleur...
"

Il se tourna vers la Salamandre.

"Non, Kei, je parle pas de toi. Je parle du Wakizashi."

Il se focalisa de nouveau sur la jeune fille après cette petite pique gratuite, mais connaissant le garçon, il aurait sauté sur l'occasion. Le forgeron avait été plus rapide, voilà tout. Il termina alors sa phrase.

"Si ces deux-là ne vous plaisent pas, il y en a d'autres disponibles, qui peuvent être enchantées. Vous n'êtes pas obligées de les enchanter, si vous n'en avez pas les moyen, mais sachez qu'elle ne pourront pas recevoir un autre enchantement que celui pour lesquelles elles ont été créées.

Enfin, oui, je fais des armes sur mesure, le catalogue est par là, vers le comptoir, si rien ne vous plait en boutique.
"

Il finit enfin par une nouvelle quinte de toux, crachant encore beaucoup de sang qui vint tâcher le carrelage blanc. Vraiment, il n'allait pas bien, mais refusait de se soigner, de prendre du repos, de dormir... Et de cauchemarder.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:43 (2017)    Sujet du message: Ah, il me faut une arme ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> La Ville de Bethseda -> Les Ruelles magiques -> L'Epéiste Affirmé Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com