W.A.N.D. Academy Index du Forum
W.A.N.D. Academy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Retrouvailles ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> La Ville de Bethseda -> Les Ruelles magiques -> L'Epéiste Affirmé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ellandril
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2009
Messages: 614
Race: Demi-elfe sylvestre
Elève
Points personnels: 485
en deuxième année

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 11:26 (2014)    Sujet du message: Retrouvailles Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ellandril marchait furtivement dans les rues de Bethesda. Elle venait de rentrer sur Wand, elle était sale de toute la poussière du chemin, mais elle se sentait de nouveau chez elle, et cela lui faisait un bien fou. Un sourire léger flottait sur ses lèvres, alors qu'elle se dirigeait vers la place principale. Son manteau long à capuche pointue la faisait ressembler à un lutin farceur, et elle portait des bottes en cuir qui avaient pas mal vécues. Deux ans qu'elle était partie sur les chemins, pour quelques jours tout d'abord, qui s'étaient mués en mois, et maintenant cela faisait deux ans qu'elle n'avait pas mis les pieds à l'académie. Elle rabattit la capuche sur ses yeux, il ne faisait jamais bon traîner dans la basse ville à cette heure-ci. Elle avait affronté d'autres dangers bien pires, mais elle n'avait pas vraiment envie de se distraire en bagarres de rue. Elle était là pour une personne, Hollow. Nétyrianna. Cela faisait longtemps, mais elle croyait assez en son affection pour elle pour venir le voir en premier, sans même être passée par l'académie.

Avant d'arriver, elle avait envoyé son Cambia en reconnaissance, une drôle de bestiole rose, capable de se transformer en d'innombrables objets ou animaux, pourvu qu'ils aient sa taille. Mais pour l'instant, il était sous sa forme habituelle, blotti dans son cou avec le nez qui dépassait. C'est lui qui lui avait rapporté que Néty ne sortait plus, et traversait une période difficile. Il avait échangé avec la Cambia du vampire, et celle ci avait décidé de ne pas parler à son maître du retour d'Ellandril.

Alors qu'elle passait devant la Pègre Douce, son pas ralentit jusqu'à s'arrêter tout à fait. La grande salle était pleine d'ivrognes au rire gras. mais il n'y avait plus aucune tignasse blonde derrière le comptoir, pour accélérer sa respiration et lui donner envie de courir pour se jeter dans ses bras. Elle détourna le regard des carreaux sales et repartit vers l'Epéiste affirmé. Le Cambia glissa le long de son épaule et s'enroula sur la bandoulière de son sac. Il s'illumina alors d'une douce lueur, dirigeant ses pas et réchauffant son coeur. Son pas se ragaillardit et elle redressa les épaules. Enfin elle arrivait !

Elle poussa la porte d'entrée, et s'approcha du comptoir. Elle enleva son manteau, découvrant une tenue pratique, un pantalon souple qui lui permettait tous mouvements, dans lequel rentrait une chemise aux larges manches, qui rappelait celle des corsaires du XVIIIe siècle. On pouvait apercevoir de temps en temps dans l'échancrure du col l'éclat d'un médaillon argenté, au motif ciselé d'un arbre majestueux. Il ne s'était ouvert qu'une fois, lorsqu'Hollow lui avait offert, pour ses 17 ans. Il y avait si longtemps ! Une ceinture en cuir lui serrait la taille, à laquelle étaient accrochés diverses bourses contenant herbes, onguents, monnaies de toutes sortes, ainsi que des plaques métalliques, au nom de Stewart. Elle portait toujours deux brassards en cuir aux poignets, qui cachaient deux redoutables lames, cadeau, encore, de cet ami à qui elle revenait. Elle les posa également sur le comptoir, et se sentit plus légère. Et enfin, Hollow daigna se montrer.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Sois humble, car tu es fait de boue.
Sois noble, car tu es fait d'étoiles.


(\__/) Voici Lapin
( °.° ) Copiez-collez Lapin dans votre signature
(")_(") pour l'aider à dominer le monde!

Avatar by Rocktuete on DA
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 00:28 (2014)    Sujet du message: Retrouvailles Répondre en citant

La nuit était tombée depuis plusieurs heures sur Bethesda, laissant tomber son voile le plus sombre sur une journée des plus étranges. Désormais, les étoiles brillaient dans le firmament et l'Astre Lunaire baignait les toits dans sa douce lumière blafarde, tandis que les chats errants sortaient de leurs abris de fortune à la recherche d'un reste de nourriture pour subsister une journée de plus. Et ainsi s'éveillait la ville basse, aussi surnommée la Vieille Ville par ses habitants, qui trouvaient en cette appellation une certaine notion de prestige qu'eux seuls arrivaient à discerner. De vieux pavés irréguliers qui manquaient de faire trébucher n'importe quel passant, des façades abîmées, pour les plus chanceuses, et complètement en ruines pour celles qui avaient eu le malheur de se retrouver sur le chemin de l'Armée des Morts, quelques mois auparavant. Depuis ce jour funeste qui vit se dérouler ce qui vint à être nommé La Bataille de Bethesda, voire même Le Siège de Bethesda, mais qui n'avait été, en vérité, rien de plus que Le Massacre de Bethesda, il s'était abattu sur le quartier, autrefois animé de toutes sortes de spectacles plus ou moins sordides, un lourd drap de lassitude. Les habitants, ceux qui avaient survécu, reconstruisaient ce qui avait été réduit à l'état de gravats, déterrant parfois le corps d'un frère, d'un ami, d'un voisin, parmi les décombres. La vie s'était comme envolée, de même que l'espoir d'un retour à la normale. Après avoir assisté à de telles horreurs, c'était compréhensible et il n'y avait pas grand chose à faire si ce n'était attendre de voir comment les choses évolueraient dans les prochaines semaines.

Et parmi toutes ces bâtisses, il y en avait une qui se détachait du lot. Elle n'était pas plus belle, ou plus impressionnante que les autres qui l'entouraient. Ou peut-être que si. Après tout, elle avait été l'une des rares seules à avoir été épargnées pendant le Massacre. Mais ce n'était pas de la chance, si celle-ci était encore debout alors que celles d'à côté étaient en ruines. Ce n'était pas de la chance, si cet établissement avait accueilli les blessés dans son sous-sol pendant la durée du Siège. Ce n'était pas de la chance, si ses murs étaient encore intacts et son intégrité physique en grande partie respectée après la marée nécrotique qui avait déferlé dans les rues de la ville quelques mois plus tôt. Non, ce qui différenciait cette petite boutique que les habitants préféraient éviter par crainte du tenancier, c'était justement ce dernier : un petit être antipathique et rongé par la paranoïa, dont l'un des nombreux passe-temps avait été de protéger son seul bien contre tout ce qui pourrait lui faire le moindre mal. Et ce petit être antipathique et paranoïaque avait maintenant sombré dans la dépression, à deux doigts de se noyer dans l'alcoolisme, et victime de ce que les médecins qualifiaient de Syndrome de Stress Post-Traumatique. Et malgré toutes ces inepties et tout ce qui y avait mené au fur et à mesure, ce fier représentant de son espèce venait de voir se clore une journée des plus étranges. En effet, lui qui était loin d'être superstitieux, et très peu enclin à tout ce qui avait un rapport de près ou de loin à un acte de charlatanisme, ne pouvait se sortir de la tête ces quelques signes bizarres qui avaient ponctué sa journée. Il ignorait encore de quoi il pouvait s'agir, ce n'était peut-être qu'une série d'impressions résultant de ses nombreuses tares, mais il sentait que quelque chose se tramait, et n'arrivait pas à se calmer.

Enfin, la nuit était tombée, et le forgeron était tranquillement installé dans son arrière-boutique, à même le sol, posant sa tête contre l'enclume centrale. Finalement, il ne s'était rien passé. De sa main valide, il caressait doucement la crinière de sa Cambia, qui avait maintenant la taille d'un renard, et qui était allongée dans le pelage épais et touffu du gigantesque loup blanc dont le vampire avait la charge. Un animal parmi d'autres animaux, il ne semblait pas si étranger, dans cet environnement où l'instinct prévalait sur la réflexion omniprésente et l'onanisme mental. Le Changeur de Formes était assoupi, résultat d'une journée de surexcitation inhabituelle à bondir partout et à cavaler là où ses pattes la guidaient. Le canidé, lui, avait fini par s'habituer un peu à cette vie sédentaire qui ne laissait qu'assez peu de place, finalement, aux joies de la chasse que lui dictait son code génétique, bien qu'il attendait en vérité impatiemment chaque nouvelle autorisation de sortie pour dégourdir ses pattes massives et sa mâchoire d'acier aux crocs effilés. Le calme, transcendant. Le silence, léger et évanescent. Et soudain, le son d'une clochette pour le briser. L'agacement, suivi d'un relâchement et la sensation d'un battement de cœur plus rapide, malgré l'immobilité de ce dernier. Un parfum, souvenir d'un temps révolu où tout semblait plus simple, comme les madeleines de Proust. Le forgeron se leva tout doucement et fit quelques pas en direction de l'escalier. Trop rapide, il manqua de tomber à la renverse. C'est non sans difficulté, se tenant au mur, que le vampire grimpa les marches de pierre en direction de la pièce principale. Et il put la voir. Son visage si familier et qui semblait pourtant si lointain. Ses yeux, sa chevelure, et son parfum enivrant qui le ramenait loin, très loin dans le passé.

Il ne dit rien, se contenant d'esquisser une espèce de sourire. Ses muscles faciaux avaient avaient perd l'habitude d'étirer ses lèvres vers le haut, c'en était presque douloureux. Et son sourire retomba, aussi vite que son regard, alors que la réalité le frappait de plein fouet. Elle était jeune et belle, n'avait pas changé depuis tout ce temps qu'elle était partie. Mais lui, quelle vision honteuse il lui offrait après tout ce temps de séparation. En deux années, bien des choses s'étaient passées. Avant qu'elle ne s'en aille, il était encore adulte, il était encore grand, il avait le visage du jeune homme entrant dans la vingtaine, en pleine possession de ses moyens physiques, et pas aussi touché par toutes les horreurs auxquelles il avait eu droit jusqu'à présent. Aujourd'hui, il avait bien changé. Peu de temps après son départ, lui-même avait pris congé de l'Académie, et y était revenu diminué, littéralement. D'un jeune homme grand et fier, il était devenu un garçon abordant tout juste son adolescence, dépassant à peine du comptoir de sa propre boutique. Cela, à la rigueur, aurait pu passer. Il n'était d'une certaine façon qu'un modèle réduit de sa propre personne. Certains trouvaient cela mignon, de ce qu'il avait pu entendre. Son apparence n'avait cependant pas changé son caractère, et il restait cet homme acariâtre et misanthrope. Mais après La Débâcle de Bethesda, il était à peine reconnaissable. Quelle honte. Son visage auparavant bien dessiné était aujourd'hui à moitié carbonisé, ne laissant que la partie droite encore à peu près recevable, alors que son orbite gauche ne laissait rien apparaitre d'autre qu'un abîme béant. Son cou avait quasiment été tranché dans son intégralité, et ne tenait par miracle que par un bout de chair et par des sutures grossières au gros fil noir, tandis que ses cordes vocales étaient presque réduites en charpie. Son torse arborait de longues et profondes cicatrices légèrement visibles sous son t-shirt noir relativement moulant qui laissait également apparaitre une musculature développée. La manche gauche pendait du reste du vêtement, là où un bras se trouvait il y avait quelques mois de cela, et qui avait depuis été tranché net au niveau de l'épaule. Enfin, la vision cauchemardesque se terminait par une jambe droite tranchée au niveau de la cuisse et remplacée par une prothèse rudimentaire de bois et de métal par-dessus un vieux treillis militaire. A la ceinture, un couteau de combat dans un fourreau de cuir noir. Plus que l'ombre de lui-même. Et c'est dans un murmure à peine audible qu'il décida de briser le silence.


"Bonsoir, Ellandril..."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Ellandril
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2009
Messages: 614
Race: Demi-elfe sylvestre
Elève
Points personnels: 485
en deuxième année

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 17:06 (2014)    Sujet du message: Retrouvailles Répondre en citant

"Nétyrianna..."

Le regard d'Ellandril se posa sur l'adolescent et ne le lâcha plus.Elle savourait ce prénom qu'elle ne prononçait jamais en présence d'autres personnes. Puis un flot d'émotions lui cloua les lèvres et l'empêcha de bouger. La joie de le retrouver, tout d'abord. Enfin ! Elle s'imaginait le revoir depuis qu'elle avait pris le chemin du retour. La surprise, bien évidemment. Elle avait quitté un homme en relativement bonne santé et retrouvait un enfant mutilé, au regard tourmenté. Qu'avait-il bien pu lui arriver ? Qui lui avait infligé cela ? Et de la colère contre le monde entier, qui faisait mal, et qui semblait s'acharner sur certaines personnes. Le remord ensuite, car elle n'avait rien su de cette situation, rien fait pour avoir de ses nouvelles, n'avait pas donné des siennes non plus. Tous ces sentiments se succédaient, parfaitement visibles sur son visage si transparent. Et puis finalement tout l'amour et toute l'amitié qu'elle lui portait. Car enfin, dans ce corps blessé, c'était bien le regard de Nétyrianna qu'elle retrouvait, sa façon de lever les yeux sur elle, toute la souffrance qu'ils contenaient quoi qu'il arrive. Alors les larmes commencèrent à perler à ses yeux, et elle s'avança vers lui, la vue de plus en plus troublée par l'eau salée qui n'en finissait plus de couler. Arrivée toute proche de lui, elle marqua une pause. Elle voulait le prendre dans ses bras, lui montrer qu'elle serait là maintenant, qu'elle s'en voulait d'être partie et qu'elle n'allait plus le lâcher quoi qu'il fasse. Son Cambia glissa alors de son épaule pour sauter sur celle du vampire, s'enrouler autour de son cou et s'y pelotonner, sans appuyer sur les récentes coutures qui le défiguraient. Il ronronnait doucement, partageant le bonheur de la semi-Elfe de retrouver un être aimé. Ellandril passa alors un doigt léger sur la joue juvénile d'Hollow, il y avait si longtemps qu'elle l'avait vu, qu'elle hésitait sur la réaction qu'il aurait à son contact. Et horreur, au passage de son index, la peau s'embrasa.

Le feu s'éteignit bien vite, mais la marque était bien réelle, une griffure rouge sur sa joue blanche, résultat d'un simple contact. Ellandril avait immédiatement retiré sa main, tout son corps avait tressailli. Cela s'était déjà produit, à la fête de la musique, mais à ce moment il l'avait fui, et elle était partie, et ils n'avaient jamais pu en reparler. Hélas, il semblait que cela se produirait toujours, et qu'ils n'avaient plus aucun contact de permis. Elle-même n'avait pas senti la flamme, mais la cicatrice serait bien présente sur la joue de son ami. Ne sachant plus que dire, que faire, elle recula d'un pas, horrifiée par ce qu'elle venait de commettre sans le vouloir. Répondant à ses émotions, le Changeur de forme s'était contracté autour du cou d'Hollow, son poil s'était légèrement hérissé et il avait pris une texture métallique, enfonçant ses griffes dans la seule épaule de l'enfant vampire. Elle recula, ayant peine à supporter qu'après s'être promis qu'elle serait là pour lui, c'était elle qui lui faisait du mal
.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Sois humble, car tu es fait de boue.
Sois noble, car tu es fait d'étoiles.


(\__/) Voici Lapin
( °.° ) Copiez-collez Lapin dans votre signature
(")_(") pour l'aider à dominer le monde!

Avatar by Rocktuete on DA
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Jeu 9 Oct - 22:29 (2014)    Sujet du message: Retrouvailles Répondre en citant

[Désolé du retard, panne d'inspiration.]

Alors que la jeune fille retirait vivement sa main, visiblement terrifiée et attristée de son geste et de ses conséquences sur le garçon, ce dernier la prit dans la sienne. Alors que son gant de cuir s'embrasait soudainement et faisait doucement naitre des flammes le long de son bras encore valide, l'enfant ramenait à lui la main de son amie. Malgré les marques qu'il laissait sur sa peau d'albâtre, cela faisait bien longtemps que le feu n'était plus considéré une menace pour sa triste existence maussade, à peine était-ce comparable à une nuisance. On pouvait croire qu'avoir la sœur qu'il avait lui octroyait certains avantages, mais la vérité était qu'il avait passé des mois à hurler à la mort pour s'habituer à cette chaleur qui rongeait les chairs et dévorait son corps morceau par morceau. Mais même sans cela, il l'aurait prise entre ses doigts, ses petits doigts juvéniles qui serraient maintenant ceux de l'elfe avec tendresse alors qu'il la posait contre sa joue, comme un chat réclamant une caresse après la longue absence de son maître. Puis il y déposa ses lèvres. D'abord sur la paume, puis sur le poignet, il remonta le long de l'avant-bras avant de se coller contre elle, la serrant de son bras fin alors que sa tête reposait contre la poitrine de la jeune fille. Les flammes léchaient son corps et le rongeaient petit à petit. Il n'en avait cure, mais savait également que Ellandril ne supporterait certainement pas de savoir qu'elle était la cause de tout ceci. Il s'écarta d'elle, reculant d'un pas, puis d'un autre. Sa peau, particulièrement celle de son bras, était calcinée. Il devenait plus faible, et ne tarderait certainement pas à mourir, s'il continuait ainsi.

"Beaucoup de choses ont changé, depuis que tu es partie.

Viens avec moi.
"

Toujours ce murmure rauque. Il lui était impossible de parler convenablement, ni même de murmurer trop longtemps, au risque d'être pris d'une monstrueuse quinte de toux qui lui ferait cracher le peu de sang qui lui restait dans l'organisme. Il caressa doucement le familier de l'elfe, resté autour de son cou, et qui avait été épargné des brûlures subies quelques instants auparavant. L'animal reprit sa forme d'origine et retourna auprès de sa maîtresse alors que le vampire appelait Wilhelmina d'un sifflement dissonant, perdant la moitié de son souffle entre les coutures grossières de son cou. Le garçon prit les brassards de son amie posés sur son comptoir et descendit alors son escalier de pierres, boitant entre chaque marche, jusqu'à arriver à son arrière-boutique qui n'avait pas beaucoup changé depuis le temps que le magasin était installé. La Cambia noire et grise avait rejoint son maître, et l'elfe pu voir qu'elle avait bien grandi depuis le jour où elle avait été adoptée lors d'un voyage à Tournagauche. D'une espèce de petit chat, elle avait pris le gabarit d'un renard agile et soyeux qui bondit sur le garçons et se transforma en un magnifique bras de métal ciselé pour remplacer celui qu'il avait perdu lors de la dernière guerre. Oui, les choses avaient définitivement bien changé, depuis le départ de la jeune fille. Il aurait préféré qu'il en soit autrement, mais le destin avait décidé qu'il n'aurait de répit nulle part. La forge étaient allumée et dégageait une forte lumière, de même qu'une agréable chaleur dans tout l'espace généralement froid et humide du sous-sol de l'armurerie. Sur l'un des murs, une douzaine de crochets étaient plantés, desquels pendaient ses plaques d'identification militaires. Deux étaient laissés vides. L'un était avec la jeune fille qui l'accompagnait, l'autre avec sa cadette, à l'Académie. La paire qu'il avait autrefois donnée à Sakura, désormais loin d'ici et loin de lui, lui avait été restituée quelques mois plus tôt dans une enveloppe anonyme. Tant de choses, tant de pertes.

"On va avoir beaucoup de choses à se dire...

Tu as faim ?
"

[Désolé, c'est court, mais je voulais faire avancer l'intrigue tranquillement, sans se presser.]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Ellandril
Hanimon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2009
Messages: 614
Race: Demi-elfe sylvestre
Elève
Points personnels: 485
en deuxième année

MessagePosté le: Mer 29 Oct - 18:36 (2014)    Sujet du message: Retrouvailles Répondre en citant

« Oui, volontiers.»

Non, elle n'avait pas faim, mais elle se doutait qu'il avait besoin de s'occuper les mains, et elle n'avait aucun doute sur ses talents culinaires. Voilà maintenant qu'elle ne savait plus que faire ni que dire, quelle attitude adopter envers lui. Elle n'avait pas su le repousser quand il s'était approché d'elle, mais ce contact lui avait mal, savoir que c'était elle qui provoquait ces brûlures, elle ne savait comment le supporter. Elle l'avait laissé faire, en serrant les dents, et il avait dû le sentir puisqu'il avait relâché son étreinte. D'ailleurs il devait ressentir son malaise en ce moment même, il la connaissait si bien. Enfin, il l'avait si bien connue. Alors qu'elle pensait que leur amitié serait de nouveau évidente, comme s'ils ne s'étaient jamais quittées, elle devait bien admettre qu'elle avait rêvé et imaginé un monde beaucoup trop idéal pour être réel. Comme à son habitude d'ailleurs. Ils allaient devoir réapprendre à se connaître, se réhabituer l'un à l'autre, et vu d'aujourd'hui, cela pouvait nécessiter un certain temps. Eh bien cela prendrait le temps qu'il faudrait, elle voulait y arriver ! Elle le sentait si fragile. Pourquoi n'était-elle pas revenue plus tôt ? Elle aussi avait subi l'influence de Sahmain, même si elle avait été réduite dans la contrée où Ellandril se trouvait. Elle s'était faite très discrète pendant quelques mois, évitant tout contact avec les ombres qui rôdaient. Mais elle n'avait pas toujours pu les éviter. Elle cligna des paupières, chassant cette sombre période de ses pensées. Elle s'en remettrait aussi, et ne voulait surtout pas charger Hollow de ce fardeau supplémentaire.
D'une brève pulsion mentale, elle appela son Cambia à ses côtés, alors qu'il s'aventurait du côté de la forge. Sentant qu'elle était moins assurée qu'en arrivant, il s'enroula autour d'elle et se répandit sur ses épaules, formant un châle rassurant sur ses épaules, alors qu'un ronronnement résonnait dans l'esprit de la jeune Elfe. Elle s'appuya sur la lourde enclume au milieu de la pièce, enserrant le tissu autour d'elle malgré la douce chaleur qui régnait dans la pièce.


« Nous avons tout le temps de parler maintenant, je n'ai pas l'intention de repartir de sitôt. Et je n'ai pas encore d'obligation à l'école, ils ont dû oublier mon existence depuis le temps. »

Ils avaient tellement de choses à se dire. Mais la plus immédiate, pour elle qui aimait tant serrer ses amis dans ses bras.


« Dis moi pourquoi tu brûles en me touchant. »

Il avait été trop peu surpris par les flammes pour ne pas être au courant de quelque chose.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Sois humble, car tu es fait de boue.
Sois noble, car tu es fait d'étoiles.


(\__/) Voici Lapin
( °.° ) Copiez-collez Lapin dans votre signature
(")_(") pour l'aider à dominer le monde!

Avatar by Rocktuete on DA
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 00:47 (2014)    Sujet du message: Retrouvailles Répondre en citant

Le vampire ne répondit pas, dans un premier temps. Il laissa un silence s'installer alors qu'il dégageait d'un revers de main le petit plan de travail dont il disposait dans ce qui lui servait de cuisine. Il avait beau avoir de l'espace dans son arrière-boutique, ce dernier était principalement destiné au travail, et ses quartiers privés étaient considérablement réduits en comparaison. Mais ce n'était pas tellement dérangeant pour quelqu'un qui ne dormait et ne mangeait que très peu, lorsqu'il se donnait la peine de dormir ou manger. Alors qu'il faisait chauffer une casserole d'eau salée sur sa cuisinière au gaz, il commença à émincer quelques gousses d'ail. La tâche était plus aisée avec l'assistance de Wilhelmina qui remplaçait son membre manquant, mais ce n'était pas encore tout à fait ça. La Cambia avait sa propre volonté, et pouvait donc être victime ou responsable du moindre faux mouvement entrainant une quelconque blessure à elle ou son maître. Mais avec le temps, tous deux avaient appris à travailler de concert, et les différents ingrédients furent bientôt prêts à intégrer la recette. De l'ail en fines lamelles, du persil haché, du parmesan râpé, un peu de piment concassé, une bouteille d'huile d'olive, du sel et du poivre, et un citron coupé en quatre. Il mit alors des pâtes dans l'eau qui commençait doucement à bouillir et s'avança de quelques pas dans l'arrière-boutique, faisant face à Ellandril. Elle lui avait manqué, mais après tout ce temps et tout ce qui s'était passé depuis qu'elle était partie, le peu de sensibilité qu'il avait réussi à conserver s'était évaporée

"Le collier... Celui que je t'ai offert, ce jour-là..."

Le regard du vampire se posa sur la pièce d'argent autour du cou de l'elfe. Une pièce unique, mue par une magie complexe que lui-même avait déclenché de son vœu. Un souhait puissant, qui avait un contrecoup équivalent. Mais elle ne le savait pas, il ne lui avait jamais dit, et cette ignorance la faisait souffrir. Il s'approcha lentement en boitant. Arrivé à sa hauteur, il avança la main vers elle. Appréhendant certainement le pire, elle eut un léger mouvement de recul qui le fit s'arrêter un instant avant de reprendre son geste en direction du bijou ciselé. Comme pour lui faire comprendre qu'elle ne devait pas s'inquiéter, que tout irait bien, il gardait son œil dans les siens, et ne détournait pas le regard d'un millimètre. Enfin, il ouvrit le fermoir et lui ôta délicatement la chaîne argentée qu'il déposa dans la main de l'elfe. Il esquissa ce qui ressemblait à un sourire avant de poser la main sur le visage de son amie puis, sur la pointe du pied, de déposer un tendre baiser sur sa joue. Pas de flammes, rien que le contact de deux peaux l'une contre l'autre dans une étreinte douce.

"Tant que tu le porteras autour du cou, tout être maléfique ou hostile sera brûlé à ton contact.

Le jour où ton reflet apparaitra sur le miroir, cela voudra dire que tu as découvert ton véritable Toi, celle que tu es destinée à devenir, celle qui est promise à un avenir dont toi seule a le secret. La magie contenue dans le pendentif cessera alors de faire effet et de te protéger, car tu n'auras plus besoin d'elle.

Maintenant, en ce qui me concerne, j'ignore si je brûle à cause de ma part d'ombre... Ou s'il s'agit tout simplement du prix à payer en échange de ce pouvoir qui t'a été offert.
"

Après ces quelques mots murmurés, le vampire retourna dans sa cuisine où il remua les pâtes dans l'eau. Il laissa Ellandril méditer sur tout cela. Ce n'était finalement pas très difficile, dans l'ensemble. Après tout, si durant son absence, la jeune elfe avait fait de mauvaises rencontres, alors elle avait sûrement eu la chance d'être témoin de ce phénomène qu'elle n'avait pu s'expliquer jusqu'à présent. Un pouvoir terrifiant, mais qui la coupait de celui qui le lui offrait. La vie n'est au final rien de plus qu'une série de marchandages, de choix et de conséquences. Alors que le vampire préparait avec des gestes experts le dîner, incorporant les spaghettis dans un fond d'huile d'olive assaisonnée, et les garnissant d'herbes, de citron et de parmesan, il se rendait compte à quel point tout cela était vrai. Tout est affaire de choix, parfois bons, parfois mauvais, toujours suivis de conséquences plus ou moins importantes, selon l'importance du choix. Avant de revenir, il lança une gerbe d'éclairs au milieu de son arrière-boutique, créant ainsi une table nappée de blanc et deux chaises placées l'une en face de l'autre. Elles étaient certes temporaires, mais restaient tout de même appréciable dans l'optique de la nuit. Le vampire revint alors avec deux assiettes de pâtes et deux petites coupelles de porcelaine, l'une contenant du parmesan râpé, et l'autre des morceaux de citron. Le plat, malgré sa simplicité, avait bénéficié d'un dressage beau dressage dans des assiettes noires.



"Spaghetti Aglio, Olio e Peperoncino.

Bon appétit, Ellandril
"

Le vampire retourna dans la cuisine alors que l'elfe s'installait, et revint avec des couverts, deux verres à vin et une bouteille de Bordeaux, datée d'une vingtaine d'années auparavant. Il servit avec soin, se remémorant sa vie sur Terre. Tant de temps s'était écoulé, et bien des choses avaient changé. Il prit place en face de la jeune fille.

"Alors, dis-moi... Où es-tu allée, pendant tout ce temps ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:59 (2017)    Sujet du message: Retrouvailles

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> La Ville de Bethseda -> Les Ruelles magiques -> L'Epéiste Affirmé Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com