W.A.N.D. Academy Index du Forum
W.A.N.D. Academy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Achats sur le fil du rasoir ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> La Ville de Bethseda -> Les Ruelles magiques -> L'Epéiste Affirmé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aislingh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Avr - 12:15 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
En sortant de Shopping Frenzy, Aislingh avait une fois de plus prit l'initiative. Cette fois-ci, elle trouva plus rapidement le chemin menant à la nouvelle boutique.
La façade était simple, sans vitrail ou plante magique. Lorsque les métamorphes entrèrent, il n'y eut pas de tintement de clochette. La boutique semblait elle aussi vide. Ça devait être une coutume de Bethseda : les vendeurs faisaient toujours une entrée soignée après les acheteurs.

La caisse (évidemment, sans personne pour la tenir) se trouvait juste en face de la porte d'entrée. Des reposoirs longeaient les murs, exposant des armes pour tous les goûts. Il y avait également des... comment déjà ? Des râteliers, supportant des épées, des haches, etc...
Aislingh avait une amie qui faisait la collection des katanas, sa chambre ressemblant presque à une armurerie. Mais à côté de la boutique, sa collection faisait bien pâle figure... La pièce, de soir ou la nuit, devait être illuminée par des bougies surplombant des crânes d'animaux. Le jour, la lumière du soleil passaient par les fenêtres. Quelques rais de lumière créaient des reflets d'acier sur les multiples lames exposées... Aislingh avait l'impression d'être entrée dans une sorte de caverne d'Ali-Baba pour gros bourrins.
Au centre de la pièce, quelques armes plus raffinées que les autres étaient exposées. Pas de prix, mais un écriteau :


Nouveautés du mois.
Voir le prix avec le vendeur.

Merci de ne rien toucher


"C'est plutôt accueillant, tu ne trouves pas ?"

La remarque était aussi ironique que sérieuse. L'endroit était un peu austère, et également solennel... La rigolade ne devait pas être à la page, ici, mais ce n'en était pas pour autant désagréable. Plutôt reposant en fait, après tout e bruit de la rue.
Aislingh passa devant les arcs sans vraiment regarder. Elle savait plus ou moins viser, mais n'était pas intéressée. Evidemment, ça faisait toujours classe, mais elle comptait bien acheter quelque chose d'utile et non pas de purement décoratif. Elle s'arrêta quelques instants devant les armes de pugilat. La jeune fille était plus ou moins ambidextre, mais n'avait manié ce genre d'armes. Elle passa aux dagues - élégantes et plus simples que le reste (du moins à son avis) elles restaient toujours un bon choix. Les épées, katanas ? Toujours très "tolkien" mais elle ne savait pas se battre avec. Les haches étaient sympathiques, mais trop bourrines. Tiens, les katars l'intéressaient également, mais même problème qu'avec les armes de pugilat. Comme pour les arcs, elle passa devant les masses et les shurikens sans un regard. Elle risquait davantage de se blesser elle que la cible...
La jeune fille s'arrêta devant le râtelier des lances. Elle tendit la main, mais se ravisa aussitôt, et rangea soigneusement ses mains dans ses poches, là où il n'y aurait aucun risque d'accident. Elle aimait bien le style des lances, mais cela restait toujours dans un esprit purement subjectif.

Aislingh soupira, et retourna vers la caisse. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait prendre, et, quel que soit son choix, elle aurait besoin de cours intensifs pour savoir manier l'arme ! La jeune fille était une véritable tragédie : rêvant d'aventures épiques, elle n'avait jamais manié une épée.
Enfin si, une fois. L'Hanimoniènne se souvenait encore du poids de l'arme dans ses mains... Un de ses amis lui avait apprit quelques coups d'estocs ou de taille. Elle avait bien aimé cet entrainement, mais les choses ont fait qu'elle n'ait jamais pu essayer d'avantage.

"Solia, je fais sans doute une erreur en te demandant ça mais... Tu me conseilles quoi ?"

Elle implora quasiment le métamorphe du regard. Lamentable mais bon, pour l'instant elle n'avait personne d'autre sous la main pour l'aider. Et inutile de préciser qu'elle redoutait l'arrivée de Stewart, vu la description de Mystago...
Revenir en haut
Solia Sorike
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 1 221
Race: Humain métamorphe
Eleve,préfet par interim d'Hadès
Points personnels: 422
en deuxième année
Salle des miroirs: URL

MessagePosté le: Mer 23 Avr - 15:32 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Solia était beaucoup plus calme dans cette boutique, oh ce n'était pas par crainte ou par respect, non il aurait juste aimer ne pas être ici, sa relation avec Stewart était des plus étranges en fin compte, il l'appréciait sans l'apprécier, de loin en faite, les leçons de morale, le coté Mr Parfait gênait parfois le métamorphe même si ce qu'il appréciait chez lui est qu'il ne se la pétait aucunement, contrairement au spécimen qui dirigeait le shopping frenzy, si Kriss à un manche à balais dans les fesses selon Solia alors Shigan c'est une lance ! Dédicace à tous les guerriers de l'académie ...
Il regarda la jeune fille regarder les armes, c'est vrai que la qualité des produits est réellement surprenante !! Lui même avait acheté une arme à son arriver, servi Mademoiselle Finger in the nose, qu'il avait recroiser à l'infirmerie, mais il ne s'en était jamais réellement servi, au fur et à mesure des mois le métamorphe avait appris à se battre avec ses propres pouvoirs sans jamais vraiment sortir la lame du fourreau, malgré ça il l'entretenait correctement et aimait bien jouer avec Erkios aux guerriers ninja/samurai, l'un avait des shuriken et l'autre des Katana, des ados qui peuvent se metamorphoser ça ne fait jamais réellement des jeux très matures...
Aislingh semblait hésiter, le metamorphe croisa les bras et réfléchit un peu, il avait longuement réfléchi à quel type d'arme serait adapté à un métamorphe surtout pendant la guerre ou il se battait au corps à corps, la réponse était simple :


« La plus grande faiblesse d'un métamorphe sans armes est la portée, au corps à corps on est tout simplement monstrueux, mais on ne peut pas transformer une partie de nous même genre en arc et tiré des flèches, imagine si le métamorphe mec se goure et tire autre chose que la flèche ! Ah ! Plus sérieusement je peu parler avec expérience, je pense que tu devrais prendre une arme à distance, c'est ce qu'avait fait mon meilleur ami et lors de notre P.L.U.M de combat j'avais pas mal galéré à cause de ça, je pouvais m'envoler ou me réduire en taille, c'était toujours difficile de s'approcher, aussi prends une arme à distance, en parlant je me rends compte que c'est une faiblesse que je dois même combler, je vais m'offrir un arc ! »

Il était vraiment interessé lui même par une des armes, surtout qu'il venait de gagner un pari avec Mystago qui avait mal prononcer les conditions du pari, il sourit à ce dernier et ce dit qu'il lui dira merci en cranant avec son nouveau joujou !! Il avait déjà son coup de cœur, et combiné à son style de combat c'était parfait, même si sa défense s'était réellement améliorer, il avait toujours des lacunes et la il allait en combler une facilement, mais il ne connaissait personne, sauf la bande des joyeux loufoque, la Stewart's family ! Je voudrais la grande sœur qui était un des bras droit de Samhain et qu'il n'avait jamais approché, Stewart lui même qui le motivait encore moins, Finger in the nose avec qui il voudrait d'autres gens de leçon particulière et le dernier le 'Je vous surveille Solia Sama' ou quelque chose du genre, non il ne restait pas grand monde qui pourrait l'aider, le prof de chamanisme il avait un arc mais pas avec un prof... tant pis il apprendrait tout seul !! On l'appelera... SOGEKING !!

« Voilà, j'espère avoir pu t'aider, moi je vais m'offrir l'Ice Pikes of the Dead !! Ce sera excellent pour moi !! Combiné à mon armure je ferais trop de dégat ! »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 19:58 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Des pas légers se firent entendre dans l'escalier, presque imperceptibles aux oreilles non-exercées. Ceux qui avaient l'habitude de côtoyer la boutique savaient généralement ce que cela signifiait. La plupart des gens craignaient ce petit bruit qui annonçait paradoxalement une bête gargantuesque dont les assauts pouvaient estropier un homme en moins de temps qu'il n'en fallait pour ne serait-ce que le penser. Et, chose surprenante, ce n'est pas elle qui apparut dans l'encadrement de pierre taillée, mais le visage juvénile, enfantin, du forgeron. Ou du moins, ce qu'il en restait. Il se déplaça comme un spectre autour du comptoir, avec une régularité de métronome qui lui donnait l'impression de glisser sur l'air ou de rouler dans un fauteuil, et se retrouva dans la pièce principale, tournant le dos à ses clients du jour et vérifiant rapidement les premières armes qui lui tombaient sous le nez. Cette vision particulière du garçon avait quelque chose de dérangeant, dans le sens où il ne donnait plus l'impression d'être un prédateur froid et sans pitié, comme il en avait l'habitude. Au contraire, il y avait quelque chose de presque charmant -malgré le piteux état de son corps meurtri- dans cette image qu'il donnait de lui en cette belle journée. Il semblait que, tout à coup, il n'en avait plus rien à faire de montrer la moindre petite once de... Vulnérabilité ? Ce n'était pas réellement le mot, mais il se dégageait de lui, jusque dans l'atmosphère-même de la pièce, un sentiment paisible et étrangement réconfortant qui était aux antipodes de tout ce qu'il avait pu montrer ces dernières années. Il finit par se retourner, et sa prunelle droite couleur de rubis se posa tour à tour sur chacun des deux Métamorphes. L’œil gauche, lui, n'était rien de plus, désormais, qu'un trou noir calciné, trônant au milieu d'une moitié de visage complètement brûlée au troisième degré. Après un instant à observer leur air incrédule (du moins, c'était-là ce qu'il parvenait à déchiffrer sur leur visage), il prit doucement la parole.

"Je peux vous aider ?"

Il était là, chevauchant le dos de son immense compagnon dont les pas s'étaient fait entendre un peu plus tôt. Loup blanc gigantesque, un Canis Dirus d'une blancheur de neige et muni de griffes acérées et de crocs capables de broyer des os. En vérité, Hizaki n'était pas à proprement parler un représentant de cette espèce éteinte. Bien plus massif et intelligent, il était un être à part, le dernier connu de sa race, recueilli quelques années plus tôt par la jeune Aegrisson qui l'avait laissé en crèche chez son aîné. Une créature d'un monde magique, voilà tout, et ce quand bien même le forgeron se facilitait la vie en le considérant, de par sa ressemblance, comme l'un de ses cousins éloignés. Ainsi donc, le vampire était assis à califourchon sur l'immense animal, jambe gauche d'un côté et moitié de cuisse droite de l'autre (il n'avait pas pris la peine de mettre sa prothèse). Son bras gauche était toujours manquant, avec la manche de son haut noir moulant, laissant voir sa musculature développée et parcourue de larges cicatrices ressemblant plus à des labours de champs, agrafée au niveau de l'épaule. Devant lui, son Cambia noir à rayures claires s'était rapetissé et vautré dans la longue fourrure immaculée de Hizaki, tenant en l'air une grande assiette de porcelaine blanche sur lequel un énorme gâteau à la crème et aux fruits rouges était découpé en parts. Le gamin, une cuiller à la main, en mangeait une tranquillement. A chaque bouchée, on pouvait voir les vilaines sutures au niveau de sa gorge se tendre comme si elles menaçaient de lâcher subitement. Ses cheveux, d'une blancheur comparable à celle du loup, avaient été coupés à la va-vite, dégageant ce visage de mort mais recouvrant toujours sa nuque tatouée. Après avoir fini sa part, il reprit tranquillement.

"Quoi ? Je fais c'que j'veux, c'est mon anniversaire."

En effet, on pouvait voir quelques bougies éteintes sur le côté de l'assiette. Il n'y en avait pas 91, il n'avait clairement pas le temps pour de telles futilités, mais au moins se disait-il qu'il avait fait quelque chose pour ce jour un peu spécial. La vie du commerçant était bien triste, il fallait l'avouer : quand il ne travaillait pas, il buvait, et quand il ne buvait pas, il s'empêchait de dormir pour ne plus faire de cauchemars. Même ses animaux ressentaient cette tristesse et cette hygiène de vie plus que discutable, mais ne lui disaient rien, ne faisaient rien. Ils avaient déjà essayé, et rien n'avait changé. Et malgré tout, il aimait bien ces journées dans l'année qui lui servaient de prétexte pour une petite folie, pour sortir un peu de la monotonie de son existence. Il aurait aimé qu'elle soit là, et en même temps ne souhaitait pas lui infliger le spectacle de cette vue morbide. Il glissa la cuiller dans sa bouche et prit l'assiette dans sa main désormais valide qu'il tendit en direction des deux élèves, faisant apparaitre avec sa foudre deux petites cuillers argentées sur le rebord du plat, et lançant un H'en woulez ? en gardant la sienne entre ses dents. Il continua avec un Chervez wous en posant le tout sur son comptoir, à portée de main des deux élèves, suite à quoi il retira la cuiller de sa bouche et la serra fortement dans sa main où elle disparut dans une petite gerbe d'éclairs qui parcoururent son bras avant d'arriver à sa poitrine et de disparaitre. Enfin, il reprit un peu de sérieux, ou plutôt son côté commerçant reprit légèrement le dessus et il parla d'une voix grave, pour un enfant.

"Solia n'a pas tout à fait tort, quand il dit que pour vous autres, Métamorphes, la distance est l'un de vos points faibles. A plus haut niveau, je pense que vous serez en mesure de combler cela, en changeant votre bras en long bâton de métal ou en l'allongeant, tout simplement. Comme il a déjà sûrement dû vous le dire, votre seule limite est votre imagination... Et quelques petites autres conditions plus techniques.

Par contre, là où je me vois dans l'obligation de contredire, c'est dans le fait que l'arc soit une bonne idée. Un arc, en combat, devient rapidement très encombrant et, surtout, ne vous permet pas de vous défendre convenablement. De plus, il monopolise vos deux mains et vous oblige à rester peu mobile tout en calculant tout ce qui relève de la trajectoire de votre flèche sur une cible mouvante qui, elle, s'empressera de réduire l'écart et rendra votre arme inutilisable. Bien sûr, vous pourrez bouger avec, mais il faudra ajouter un autre facteur de mouvements, et donc lier deux trajectoires à vos calculs : celle de votre corps et celle de votre flèche. Autant dire que vous en serez incapable si vous débutez dans cet art.

Personnellement, je vous proposerais une épée, peut-être dans le style de la rapière : fine, élégante, légère et qui peut être facilement couplée à un bouclier pour plus de protection si vous préférez rester sur la défensive. Ce serait une arme qui permettrait un style de combat assez équilibré, qui demande peu de force pour être maniée et qui privilégie la vitesse et la précision.

Après, pour avoir plus de distance entre vous et votre adversaire, il reste les lances, mais elles sont difficiles à manier et pas nécessairement légères, si elles sont utilisées à une main. Enfin, je suppose que cela dépend pour qui. Si elles vous intéressent pour plus tard, vous pouvez vous entraîner avec un bâton en attendant. Après, je ne sais pas ce qui vous intéresse en particulier, mais sachez que si vous avez besoin de conseils, vous pouvez toujours venir me voir. Vous comprendrez aisément que je ne peux pas vous faire de véritable démonstration à proprement parler, au vu de mon état actuel, mais au moins vous apprendrez les bases théoriques et... Académiques, disons. Je pense que ce sera déjà mieux qu'avec le lézard dont vous venez de quitter la boutique (Ouais, je sais d'où vous venez, vos vêtements empestent son parfum de snobinard... Et en plus il pense que ça plait aux femmes, ce c*n), il a rien à apprendre à personne... C'est comme un caniche : beaucoup de pouponnage pour cacher une gueule dégueulasse, et ça aboie plus que ça mord, ces conneries.

En tout cas, c'est votre choix. Je ne veux surtout pas vous dégoûter d'une arme ou d'une autre, je fais que donner mon avis basé sur... Pas mal de choses. En ce qui te concerne, Solia, prends l'arc que tu veux sur les reposoirs et viens ici.
"

Le loup se déplaça vers le comptoir et donna un grand coup d'épaule contre le mur qui coulissa dans le sol pour révéler un long couloir taillé dans le mur. Au bout, une cible en papier que le vampire rapprocha en appuyant sur un bouton et qu'il arrêta à 25 mètres environ. il attrapa quelques flèches qu'il posa sur le comptoir, à côté du gâteau et invita le Métamorphe à essayer l'arme avant de faire son choix. En effet, contrairement aux épées qui pouvaient être testées en faisant quelques moulinets, passes et d'autres, juger un arc sans tirer une flèche était plus difficile. Du moins, pour un néophyte. Pendant ce temps, le garçon redescendit rapidement dans son arrière-boutique, toujours juché sur son loup, et prit quelque chose dans l'un de ses coffrets. Il le regarda un instant avant de remonter et de poser sur le comptoir ce qui se révéla être un crâne fissuré et percé au-dessus de l'orbite, avec une partie de la mâchoire inférieure complètement en morceaux.

"Tiens, Solia...

Je l'ai récupéré après la Bataille. Ton premier mort... Le premier de ta vie.

Garde-le et souviens-toi de ce que ça fait de tuer, chaque fois que tu le regarderas. Souviens-toi du bien et du moins bien. Souviens-toi du sentiment de puissance que tu as pu ressentir, ainsi que du dégoût que tu as pu éprouver pour toi-même. Souviens-toi de la raison pour laquelle tu l'as fait alors que tu aurais pu tourner les talons et t'en aller loin, très loin d'ici. Souviens-toi de ceux qui sont tombés alors que toi et moi nous sommes encore en vie. Et souviens-toi que ça a été un honneur de combattre à tes côtés... Et ça aurait été un honneur de tomber avec toi, Gamin...
"

Et sur ces mots, il tendit sa main gantée vers le jeune Métamorphe.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Aislingh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 23:10 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Tandis que Solia donnait quelques conseils à Aislingh, la jeune fille crut entendre quelque chose, comme si quelqu'un venait... Mh. Elle devait rêver. Le silence de la boutique (en oubliant Solia, bien entendu) était complet. Le rouquin s'extasia sur un arc, l'Ice Pike machin-chouette.
Ce bruit, encore. Aislingh fit volte-face.
Une frêle silhouette se tenait dos à eux. Enfin, la jeune fille remarqua surtout l'énorme loup sur lequel l'inconnu se tenait. Pour un animal de sa taille, le bougre s'était déplacé dans un silence remarquable ! Un véritable courant d'air...
Puis Stewart - qui d'autre ? - se retourna.

Même si Aislingh avait essayé de se préparer mentalement, ça, elle ne s'y attendait pas. Solia avait surnommé "bacon frit" le vampire au corps d'adolescent, à juste titre, mais avait oublié de mentionner qu'il lui manquait la moitié des membres - et un œil au passage.
Cependant, contrairement à la description qu'en avait fait Mystago, le jeune garçon... si on pouvait l'appeler ainsi, il ne devait pas être si jeune que ça, n'avait pas l'air moralisateur ou bien féroce. Il avait plutôt l'air étonnement humain, estropié dans un corps si juvénile... Aislingh avait remarqué que l'image d'enfants blessés avait toujours eu énormément d'impact sur les esprits, poussant davantage à protéger... Et son avis venait tout juste de se confirmer.
Cependant, la manche relevée de son haut (noir, évidemment) découvrait un bras absent, des cicatrices plutôt profondes, et une musculature développée. Nettement moins innocent, d'un coup. Pour qu'il ait autant de blessures, il y avait assez peu d'options : Quelque chose d'horrible, durant une guerre, lui était arrivé. Et vu l'état de son visage, la "chose" en question était un truc plutôt brûlant. En clair, il s'était battu et en avait prit plein la tronche (dans les deux du terme, d'ailleurs). Enfin bref... pour un être qu'elle pensait froid et distant, Stewart semblait fragile. Bref, tout le contraire de ce qu'on lui avait dit.

"Je peux vous aider ?"

Elle ne répondit pas, trop abasourdie. Tant pis pour la politesse, là, elle ne savait pas vraiment quoi dire. Surtout que le personnage qu'elle imaginait si sévère mangeait un gâteau, à califourchon sur sa monture à la fourrure immaculée... En même temps, si Stewart continuait à manger là, y'aurait plein de miettes partout. Comme si il lisait dans son esprit, il reprit :

"Quoi ? Je fais c'que j'veux, c'est mon anniversaire."

"Heu... Ha ? Joyeux anniversaire alors !"

Aislingh se traita mentalement d'idiote, et fit un sourire, étonnement sincère - bien qu'elle était certaine que le coup du stress n'y était pas pour rien là-dedans. Eh mer... credi. Elle avait oublié le "monsieur". Tant pis pour les conseils de Mystago, après tout le blondinet ne lui avait jamais évoqué la possibilité d'un Stewart fêtant (seul) son anniversaire. L'étrange personnage posa l'assiette sur le comptoir, tout en invitant les métamorphes à se servir. Aislingh lança un regard interrogateur à Solia... Peut-être que le forgeron avait un doppelgänger, ce qui expliquerait la différence entre la personne actuelle et celle des récits. Mais est-ce que les doppelgängers existaient vraiment ?

Stewart - enfin le loup - se tourna vers eux, et le forgeron reprit d'un ton plus sérieux. Il semblait vraiment s'y connaitre (en même temps, rien de plus logique...) et était tout à fait direct. Peut-être avait-il remarqué l'intérêt d'Aislingh pour les lances, car il en parla quelque peu. Cependant... Aller le voir pour des conseils ? Stewart semblait plus amène que ce qu'on lui avait dit, mais elle se méfiait de possibles sautes d'humeur... D'un autre côté, novice comme elle était, Aislingh ne pouvait pas se permettre de refuser de l'aide. Mais la métamorphe aurait peut-être besoin d'un peu plus que des conseils. Cependant, la proposition restait alléchante.
Stewart était un homme vraiment direct (la jeune fille retint un rire à la comparaison-caniche : Shigan ne semblait pas compter que des amis, ici...) La métamorphe n'avait jamais osé être aussi brute dans ses déclarations, mais parfois ce n'était pas l'envie qui manquait !

L'estropié se tourna vers Solia, et la jeune fille profita de ce détournement d'attention. Elle s'accouda au comptoir et, avec un petit sourire fielleux fixa le roux.

"Allez Solia, impressionne moi !"

De plus, ça lui donnait le temps de faire son choix entre les différentes possibilités. La métamorphe s'était déjà décidée pour la rapière, préconisée par Stewart. Ainsi, elle aurait tout son temps de s’entraîner au bâton pour son petit projet de lance... Surtout qu'elle n'était absolument pas certaine de ce choix assez hasardeux ! La jeune fille prit une des cuiller matérialisée par les soins de Stewart, et commença à piocher dans le gâteau. Après tout, le gérant de la boutique leur avait bien proposé d'y goûter !
Durant ce laps de temps, ledit gérant avait disparu. Il fut rapidement de retour avec... un crâne. Légèrement en mauvais état d'ailleurs. Il posa le trophée juste à côté des flèches, soit pas très loin de l'assiette. Le gâteau était délicieux, mais d'un coup elle avait nettement moins d'appétit... Ainsi, le roux avait tué... La jeune fille était cependant loin d'être rebutée, après tout, elle n'avait aucun droit de juger. La nouvelle arrivante n'était pas effrayée par les morts (tant que ça ne bouge pas...) mais le petit discours que le vampire servit à Solia était nettement moins funny que ses premiers mots, et beaucoup plus solennel. Elle détourna les yeux, plus par souci de discrétion que pour éviter de se sentir visée par les premières phrases...

"Souviens-toi du sentiment de puissance que tu as pu ressentir, ainsi que du dégoût que tu as pu éprouver pour toi-même."
Ces mots flottèrent longtemps dans son esprit.
Revenir en haut
Solia Sorike
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 1 221
Race: Humain métamorphe
Eleve,préfet par interim d'Hadès
Points personnels: 422
en deuxième année
Salle des miroirs: URL

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 06:56 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Ahlala, c’était toujours étonnant de voir le vampire dans cet état, il n’était plus que la moitié de lui-même, cette dernière pensée le fit même sourire mais il ne dit rien, il n’avait pas pitié de Stewart non un jour il redeviendra bien ce qu’il était, le pouvoir de la magie ou de l’amour remettra tout en ordre, le pouvoir de l’amour … pas mal celle la aussi. Il lui souhaita tout de même un joyeux anniversaire, joyeux n’était pas le mot adéquate mais bon il restait tout de même poli. Tronche de Bacon commença alors à expliquer ce qui serait idéal pour un metamorphe, le point de vue des deux élèves d’Hadès étaient partagés, mais soyons honnête, une lance c’est peut être un peu grand non ? Se trimballer avec ça c’est pas pratique non plus après tout dépendra du style de combat de la jeune fille, lui était au corps à corps et son armure était extrêmement solide bien que difficile à garder longtemps, en général c’était ses gantelets noirs avec lesquels il pouvait occasionné d’énorme dégâts comme fracasser un crane comme une vulgaire pastèque.

Il l’invite ensuite à prendre un arc pour le tester en posant quelques flèches, il refusa poliment du gâteau, la vision de Stewart ne lui donnait pas énormément d’appétit et il était trop excité de tester l’ice strike of the dead !! La remarque sur Shigan le fit également pété de rire, il n’y allait pas de main morte déjà que Solia n’avait pas un super avis sur cette personne !
Il prit l’arc et trois flèches, se positionna, plutôt pas mal pour un débutant en sachant qu’il en avait vu pendant la guerre, avant même d’en décoché une Stewart s’éclipsa et revient avec un crane, glauque, et lui expliqua que c’était celui de la première personne que Solia avait tué, glauque, oui il se rappelait de cette personne, un sbire de Samhain qui avait failli tuer un des membres de son équipe trop présomptueux dans sa manœuvre d’espionnage, il était intervenu et avait frapper un grand coup dans la mâchoire avec son gantelet, lui brisant totalement, avant même qu’il ne puisse faire quoi que ce soit il l’avait transpercer avec un objet pointu pour éviter qu’il ne donne l’alarme, c’était son premier meurtre et le pire c’était qu’il n’en avait jamais eu le moindre remord, du dégout de tuer pour la première fois, et beaucoup de plaisir, oui à ce moment la ce qu’il avait poussé également à le tuer était cette partie sombre en lui, la corruption, un sentiment de puissance ? Oui ça aussi il s’en rappelait mais surtout lors de la dernière bataille, une véritable folie s’était emparé de lui sans même qu’il s’en rende compte et les cranes se brisait sous ses coups dévastateurs, c’était pendant cette batail qu’il comprit sa faiblesse : la distance, un archer ou même un sorcier éloigné mettait le métamorphe en difficulté le temps qu’il s’approche…
La scène restait quand même glauque, il prit le crane dans la main en posant les flèches , sérieux, et dit tout aussi sérieusement :


« Je n’ai pas besoin de ça pour me rappeler tout ce que tu viens de dire, je n’ai qu’a me regarder dans le miroir, ou regarder l’académie, mais merci c’est… originalement glauque, mais sache que c’était un honneur comme tu dis de combattre à tes cotés, les quatre leaders ont un lien assez profond maintenant, même si ça ne sera plus comme avant les choses reprennent leurs cours, et ce n’est pas les souvenirs de la guerre qui m’auront changer, je pense que tu va de nouveau entendre de mauvaises choses sur moi et me courir après… oh désolé ! »

La dernière remarque n’était pas volontaire, aussi le metamorphe s’excusa, avec le sourire car c’était une remarque assez drôle en fin de compte !
Bref, la guerre c’est terminer et Solia passe à autre chose, Aislingh l’encouragea à sa manière, on va dire ça, il reprit sa concentration et les flèches et testa sa potentiel nouvelle arme, il banda comme il put mais échoua rapidement, la flèche tombant mollement un mètre cinquante plus loin, la corde était dur et il fallait une certaine force, il rit à son premier tir complètement louper !! Ou comment se taper la honte mais le metamorphe n’était pas gêné du tout, au contraire ça l’avait amusé !
Il prit la deuxième flèche, cette fois ci mis beaucoup plus de force et arriva à tiré convenablement, la flèche partit rapidement et elle toucha la partie la plus basse de la cible, c’était encore loin d’être bon.
Autant mettre toute les chances de son coté, ses avants bras brillèrent et des gantelets sombres apparurent, une partie de son armure qui le rendait presque intouchable, très solide et plus léger qu’il n’y parait, le métal noir brillait intensément, bien plus qu’avant et la pierre rouge sur chaque main scintillait également, chaque articulation était légèrement pointu et une très légère aura sombre s’en dégageait. Il tendit beaucoup plus fort cette fois ci la corde et fixa le centre de la cible de son œil valide, il tira son projectile qui vint se planter au centre jusqu'à presque le transpercer totalement.


* Sogeki no shima deeeeeeeeeeeeeee, omareta ore waaaaaaaaaaaaaaaa !*

Il sourit, fier de lui, en mode gantelet il pourra s’en server parfaitement, mais il ne restait plus qu’a développer un peu plus sa musculature pour s’en servir sans sa métamorphose, gantelet qui disparurent une fois la démonstration fini, il se retourna vers la jeune fille et dit tout en souriant :

« Alors, ça fait quoi d’être amoureuse d’un tireur d’élite ?? Je parle de tir à l’arc hein pas d’autre chose… quoi que… bon plus sérieusement, je te le prends ! Ca me sera très utile ! »

Il sortit alors une bourse bien remplit, le jeune garçon avait pas mal économisé, le manque d’achat de fourniture ou même d’achat tout court lui avait permit d’avoir pas mal d’argent aujourd’hui ! Il posa l’arc ou il l’avait pris le temps d’effectuer son paiement et de récupéré son … crane, qu’il fixa quelques secondes, c’était hyper glauque mais ca ferait super jolie sur sa table de nuit, en plus étant compagnon de chambre, Stewart, si il vient, le verra. Mais plus le vampire était loin mieux le metamorphe se sentait, ils avaient combattu ensemble mais ça n’avait pas changé grand-chose sur l’avis de Solia. Il prit le crane et le tourna, en même temps que sa tête, vers la jeune fille avant de dire avec un grand sourire :

« Tu fais un bisou à mon compagnon skeletor ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Solia Sorike le Ven 25 Avr - 08:23 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 23:09 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Le vampire regarda d'un air amusé les tirs de l'élève d'Hadès. Il était vrai que, de base, ses arcs avaient une corde très tendue, qui nécessitait beaucoup de force de la part de l'utilisateur. Mais en contrepartie, les projectiles étaient envoyés avec une puissance proportionnelle, loin d'être négligeable. Il fallait aussi comprendre que, pour le vampire dont la force était au-delà des limites humaines standard, bander ces arcs ne représentait rien, pas le moindre effort de sa part. Aussi n'avait-il pas toujours conscience de la tension présente dans les fibres tressées à la main qu'il plaçait sur le corps de ses créations. Quoi qu'il en soit, il fut assez impressionné de voir la précision avec laquelle le Métamorphe avait aligné les traits. Bien que le premier ait été ridicule, les deux suivants n'étaient pas mauvais, même si l'on pouvait considérer que c'était tout relatif, compte tenu de la distance assez courte (le Professeur Montem avait à l'époque essayé son arc à une distance deux fois plus importante) et du fait que la cible en papier n'était pas encline à se mouvoir. Mais le vampire ne dit rien : le rouquin avait combattu, avait plus d'expérience qu'à son arrivée, il devait avoir compris par lui-même qu'il lui faudrait beaucoup d'entraînement, beaucoup d'exercice pour se muscler, et surtout une bonne réactivité pour s'en servir au mieux. Et dans le cas contraire, sa prochaine défaite le ferait réfléchir à ce sujet.

"Bien, je suppose que tu pars sur cet arc avec enchantement. Je vais te faire ça, juste un instant... Je risque de prendre un peu plus de temps qu'auparavant, par contre."

Le garçon disparut tranquillement dans son arrière-boutique où il alla chercher l'arc dans sa réserve. Il n'avait pas vendu beaucoup d'arcs, depuis qu'il s'était installé. Lui-même ne se servait pas beaucoup de ce type d'armes, privilégiant les armes à feu pour le tir à distance, ou le couteau pour la chasse, s'il avait besoin d'être discret. Mais il savait néanmoins tirer parfaitement, du moins lorsqu'il avait ses deux bras pour s'en servir, ayant été introduit très jeune à sa pratique. Son premier mort, d'ailleurs, avait été fait avec un arc et des flèches. Il n'avait pas dix ans. Mais ce n'était rien comparé à sa cadette, désormais Directrice de W.A.N.D., qui maîtrisait à un niveau monstrueux ce type d'instruments. A plusieurs reprises, en simulations de chasse à l'homme, elle avait réussi à le toucher alors qu'elle se trouvait à une distance de plusieurs centaines de mètres, dans un angle impossible à obtenir, et sur une trajectoire obstruée par des dizaines d'arbres. A croire qu'elle avait fait dévier la flèche pendant sa course, ce qui semblait être la seule explication possible. Il avait gardé la douleur dans son omoplate pendant plusieurs jours, et malgré ses interrogations, la jeune femme n'avait jamais accepté de lui révéler son secret. Le vampire sourit à cette pensée, comme quoi il était en mesure de sourire, par moments, de rares moments.

En tout cas, il récupéra l'arc pendant que son Cambia noir préparait l'enclume pour l'enchantement. Quand le forgeron revint sur son plan de travail, la poudre d'élodée avait été disposée en cercle et le maillet d'argent, de même que le gantelet de protection et la pierre d'enchantement, étaient sur l'enclume. Depuis que Mayta était partie, suite à la guerre, pour des raisons qu'il ne pouvait que trop bien comprendre, ses animaux étaient devenus ses assistants. Toujours perché sur le dos de Hizaki, le garçon à la chevelure de neige enfila tant bien que mal le gant et saisit le maillet magique après avoir posé l'arc sur l'enclume et la pierre dans le petit renfoncement prévu à cet effet. Il se prépara psychologiquement et frappa un grand coup dessus, retirant vite son bras pendant que la pierre faisait son travail. Dans le carcan magique tracé au sol, une colonne glacée apparut, alors qu'on pouvait entendre le son aigu d'un blizzard dans toute la boutique et une baisse soudaine de température. Cela dura quelques secondes avant de s'estomper tout doucement. L'arc était prêt et le commerçant le prix pour le remonter dans la pièce principale. Il posa l'arc sur le comptoir et prit doucement la parole.


"Ça te fera 55 Wandines, Solia, pour l'arc et l'enchantement."

Puis il se tourna vers la jeune fille.

"Alors, Mademoiselle, vous êtes-vous décidée sur l'arme que vous allez prendre ?"

Il regarda distraitement dans ses tiroirs et un objet l'interpella. Il le prit et le déposa sur le meuble. Il s'agissait d'un large pistolet argenté, dont la crosse épaisse semblait bien trop massive pour être utilisée par les petites mains d'enfant du vampire. En revanche, il s'agissait de l'une de ses armes de prédilection lorsqu'il avait sa forme d'adulte. Il sortit le chargeur et inspecta les munitions avant de reprendre la parole.

"Au fait, je me permets de faire une remarque en rapport à ce que disait tout à l'heure Solia sur le fait que vous pouvez transformer votre corps en armure et devenir virtuellement invulnérables, à plus haut niveau. Il n'a pas tort, mais cela a une limite qu'assez peu de gens semblent connaitre, mais que j'aimerais partager avec vous, de vampire à métamorphes.

Je vais être honnête avec vous, j'ai déjà tué beaucoup de choses. Des Vampires, des Lycans, des monstres que vous pouvez à peine imaginer... Mais aussi des Métamorphes. Ils étaient de haut niveau, pouvaient faire de leurs corps des armes et des armures. Ils étaient comme vous, meilleurs que vous, même, plus âgés, plus expérimentés. Malgré ça, ils ignoraient leur plus grande faiblesse, et je n'ai jamais eu le moindre mal à en venir à bout.

La plupart des gens s'accordent sur le fait que l'argent est un poison mortel pour les Lycans et les Vampires, et ils n'ont pas tort. Mais ils ne savent pas qu'il est aussi la faiblesse des Métamorphes. Une balle en argent et vous êtes finis. Comme moi. Et le problème qu'ont eu beaucoup des Métamorphes que j'ai pu descendre, c'est qu'ils pensaient comme toi, Solia : ils se disaient qu'en protégeant leurs parties vitales avec une armure qu'ils créeraient sur leur corps, ils seraient en mesure de résister à n'importe quoi. Le soucis, c'est que quand vous changez votre corps en une autre matière, aussi solide soit-elle, c'est de votre magie qu'il s'agit, c'est votre magie qui agit sur vous et qui matérialise la matière. Et c'est sur votre magie que l'argent fait de l'effet. Ce que je veux dire, c'est que même si tu enfilais tes gantelets, une de ces balles dans le bras t'arracherait le membre aussi facilement qu'une lame pénètrerait du beurre. Un bijou en argent que vous porterez ne vous fera rien, mais ce même bijou qui vous sera lancé à la figure avec assez de force pour vous percer le crâne... Vous percera le crâne... Protection ou pas. Alors faites très attention, maintenant que vous le savez. Si vous tombez un jour sur quelque chose qui ressemble de près ou de loin à une lame d'argent, courrez ou battez-vous, mais ne comptez pas sur votre protection pour vous sauver. Au moins, avec cela en tête, vous pourrez éviter pas mal de désagréments... Et j'espère que des désagréments de ce type, vous n'en connaitrez jamais, mas je préfère vous savoir prévenu.

Bref, donc, Mademoiselle... On part sur une rapière ou quelque chose d'autre ?
"


[Solia, l'arc est enchanté, mais à ton niveau, il ne peut être utilisé au maximum de sa puissance. Pour utiliser l'enchantement, il faut envoyer une dose de magie dans l'arme au moment de tirer. Là où tu en es à l'heure actuelle, je dirais que les effets seraient un effet de froid sur la zone touchée dans un rayon de 5 centimètres, avec des gelures dans la plaie, mais rien de beaucoup plus puissant. L'effet indiqué dans le tableau des armes est représentatif de l'enchantement utilisé au maximum de ses capacités (donc, techniquement, à 100% de PM). Je mettrai à jour ton inventaire quand j'aurai reçu les sous. Merci d'avance.]
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Nier
Hésiode

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2011
Messages: 445
Race: Hybride animal
Elève
Points personnels: 215
en première année

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 23:28 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Un pas tranquille accompagné d'un bruit de carillon se fit entendre tandis que la Féline à la chevelure neige et la peau caramel passait tranquillement par l'entrée de la boutique. La jeune femme était très clairement une habituée des lieux cela se ressentait dans sa maniéré de se mouvoir au sein de la demeure du Forgeron, Nier passait tranquillement entre les divers présentoirs sans mêmes leurs jeter un regards intéresser. Ce lieu était en quelque sorte devenu sa seconde maison tant elle y était venue par la passé, bien avant que le règne sanglant de Samhain débutât.

L'hybride était nostalgique de cette période où même si sa relation avec Stewart était quelque peu oscillante, cela restait quand même un moment de sa vie relativement calme et sain par rapport avec ce qui avait suivit. Quiconque qui aurait prétendu que la demoiselle n'avait pas changer depuis était soit aveugle et complètement idiot. C'est au choix. Bien entendu, physiquement rien n'avait vraiment changer chez la métisse hormis quelques détails : ses cheveux avaient pris quelques centimètres tandis que ses yeux couleur tempêtes paraissait plus éteins que jamais. La lueur d’espièglerie et de témérité qui y brillaient au paravent avait laisser place a un sentiment de vide.

Nier avait été obligée de mûrir et d'abandonner se caractère taquin et impulsif qui était le sein quand elle avait eu a endosser le rôle de "Pattes guérisseuses" lors de la rébellion. Le poids de la responsabilité et du nombre de vie qui défilait entre ses mains avaient modifié sa manière de percevoir les choses : jouer l'enfant capricieuse et inconsciente n'avait plus lieux d'être. La jeune femme habituelle avait laisser place a une femme plus sérieuse et plus renfermée sur elle-même.

La Féline passa tranquillement derrière le comptoir pour se dirigée d'un pas posés et calme vers le jeune homme chevauchant Hizaki, sa répulsion et crainte envers ce dernier avait fondu comme neige au soleil. Le regard bien qu'empli de tendresse a l'intention du jeune garçon se fit plus terne et triste en constatant tant il avait souffert physiquement et a quel point il devait souffrir d'avoir ainsi été mutilé. Elle aurait pu se montrer choquée voir dégoûtée de le voir ainsi réduit et pourtant il n'en était rien. Nier gardait en mémoire l'image de l'homme imposant qu'il était lors de leur première rencontre et cela suffisait à lui rappeler qu'importe l'aspect il restait le Stewart qui avait faillit la tuer.


"Bon anniversaire Hol'"

La phrase était courte précise, l'essentiel avait été dit et le non-verbal se suffisait à lui-même : la jeune femme avait posé une main légère sur sa nuque tandis que ses lèvres se posais en un rapide baise fugace sur les lèvres du Forgeron. Ensuite le plus naturellement du monde, elle se hissa sur le bord du comptoir et s'y assis en croisant les jambes. La demoiselle offrit un petit sourire doux a Solia tandis que son regard se posait sur la jeune femme qui accompagnait se dernier. Une nouvelle très probablement.

"Ça faisait longtemps Piu, alors déjà en compagnie d'une nouvelle demoiselle ? Voilà que tu me remplace si vite, vilain. Kimaéri & Bienvenue mademoiselle, je me présente : Nier, je suis la Préfet de la maison de la Nymphe."

Où diable était passée la garce qui se montrait peu courtoise et glacial avec les inconnus ? Elle avait du finir couverte sous de multiple couche de glace au fin fond de son cerveau.
Revenir en haut
Aislingh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 26 Avr - 10:45 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Stewart avait disparut quelque part dans l'arrière boutique depuis quelques minutes, lorsque que la température baissa quelques instants, accompagné d'un bruit qui rappelait les blizzards... Puis le vampire réapparut, posa un arc en tout point identique à celui exposé.

"Mmh oui, je prends la rapière."

Entre temps, Stewart avait examiné quelques munitions qui semblaient être en argent. Ainsi donc les métamorphes étaient sensibles à l'argent ? C'était un fait qu'Aislingh ignorait totalement... Ce qui pouvait être logique, car on allait rarement crier ses faiblesses sur les toits. En tout cas, elle était reconnaissante à Stewart de les avoir prévenu... Et pensa quelques instants aux métamorphes sur lesquels Stewart avait basé ses observations. On meurt tous un jour...

Alors que la jeune fille prenait les quelques wandines qu'elle devait au vampire, quelqu'un entra dans la boutique. C'était une jeune fille, à la chevelure aussi blanche que celle de Stewart. Cependant, deux oreilles félines pointaient sur le dessus de son crâne, de la même couleur que ses cheveux, tout comme sa queue de chat. En fait, c'était une neko, tout droit sorti de l'univers manga. A l'évidence, ces êtres existaient aussi bien que d'autres légendes...
Elle avait la peau couleur caramel, et ses yeux d'un bleu étonnant ressortaient sur son visage de poupée. Cependant, ils semblaient vides de toute... joie de vivre. Aislingh avait déjà vu cette expression sur d'autre visage, mais avec la "neko" cela produisait un effet déstabilisant.

L'inconnue était à l'évidence une habituée de la boutique, et elle se hissa avec une grâce féline sur le comptoir après avoir chastement embrassé Stewart. Beaucoup plus qu'une habituée, au fait.


"Kimaéri... Nier. Aislingh, de la maison d'Hanimon."

Cette Nier, contrairement à ce que son apparence ... froide pouvait indiquer, était plutôt sympathique. C'était la troisième personne d'Hésiode qu'elle rencontrait aujourd'hui : à l'évidence, les membres de la maison de la Nymphe étaient soit plus nombreux, soit plus actifs.
Revenir en haut
Solia Sorike
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 1 221
Race: Humain métamorphe
Eleve,préfet par interim d'Hadès
Points personnels: 422
en deuxième année
Salle des miroirs: URL

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 15:33 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Solia était tout excité d'avoir son arc avec la possibilité de gelé partiellement ses adversaires, il n'était pas un fana des armes mais celle la elle est trop classe !! Il y a peu d'occasion pour lesquel ça pourrait servir, une guerre ce qu'il espèrait ne jamais revoir, les cours de combat, Erkios était sur le point de gagner et il était bien armé ! Et enfin ses ballades en dehors de l'académie, mais c'était rare que les élèves soient victimes d'une attaque, mais tout peut arrivé, animaux sauvages ou autres !
Le vampire revint avec l'arme et Solia, la température avait baissé pendant l'enchantement un très bon signe que l'enchantement avait marché ! Il prit l'arme dans la main et sentit son contact glacé, il analysa chaque partie de l'arc une à une, c'était trop classe !! Il lui faudra beaucoup d'entrainement pour pouvoir maitriser un tel objet, le dojo était peut être de nouveau utilisable ? Il verra tout ça plus tard, il aimerait également trouver quelqu'un pour venir avec lui, pas forcément pour lui servir de cible mais pour moins se sentir seul, c'est toujours plus interessant à deux ou même plus !
Il écouta ensuite le looooooooooooooong discours d'Hollow, la faiblesse des métamorphes, l'argent, pas bête, finalement l'argent était la solution à tout pour tuer quelqu'un ?? Oh mon dieu quel est cette créature et comment la tuer ? Je sais pas moi, plante lui un couteau en argent ça marche neux fois sur dix ! Petit sourire au coin des lèvres, cependant il n'avait aucune idée de comment combler cette faiblesse, probablement impossible pour l'heure...

Il attendit qu'Aislingh prenne son arme pour sortir, le plan changea quand Nier fit son apparition, cela faisait un moment qu'il ne l'avait pas vu, depuis la fin de la guerre, plus qu'un et les quatre leaders seraient de nouveau réunis, voila bien une chose dont il se passerait bien car ça ferait remonter trop de mauvais souvenir ! Il regarda un instant le crane qu'il tenait de son autre main, oui il vallait mieux ne pas faire remonter d'autres souvenirs ! Elle alla voir Hollow et lui souhaita un bon anniversaire, d'un baiser, c'était vraiment dégueu, vraiment vraiment dégueu !!
Il n'avait jamais compris ce qu'elle lui trouvait, après chacun à ses gouts ! La maintenant physiquement c'était encore pire qu'avant ! Mais d'un autre coté il trouvait ça très touchant, elle ne rejetait pas ce qui restait de Stewart le semi homme, et c'était vraiment très beau ! Mais dégueu en même temps, est ce que lui sortirait avec une vampire ?? Oui déja fait... c'était pas un bon exemple... Il sortit de ses pensées farfelues quand Nier le salua :


"Kimaéri Nier, et oui, tu es dépassé maintenant je préfère les blondes !! Et puis Aislingh à pas mal de choses en commun avec moi, enfin pas tant que ça... une chose pour le moment mais faut bien partir de quelque chose !"

L'ambiance était assez étrange, d'un coté il y avait Stewart avec qui Solia gardait certaines distances, d'un autre Nier avec qui le métamorphe s'était lié d'amitié mais ne pouvait pas trop... coller à cause de Stewart et ses avertissements, et Aislingh la nouvelle metamorphe avec qui Solia se retenait sur les bétises, il ne savait pas trop ou donner de la tête, pouvait il osé certaines remarque sur Nier et sa poitrine fabuleuse au risque de se faire décapiter par le vampire ou de faire fuire la jeune Hanimon ?? Trop risqué, tant pis il gardera tous ça pour lui, il aura d'autres occasions !!
Il ne restait plus beaucoup d'endroit ou aller pour les emplettes d'Aislingh, c'était terminer quasiment !


"Il te reste beaucoup de choses à acheter ?"

Il ne voulait pas qu'un silence s'installe, et puis ce n'est pas comme ci il voulait s'enfuir en courant, en plus il était de super bonne humeur avec son nouveau jouet qu'il montra à Nier :

"Eh t'as vu, à coté Robin des Bois c'est un gamin avec un jouet en plastique, je serais tellement bon avec dans les prochaines années que je pourrais gelé l'univers entier juste en tirant une flèche, l'oeil fermé tout nue avec de la viande accroché partout sur moi et poursuivi par une meute de loup avec en plus les impots aux fesses et Mystago me racontant sa vie et Shigan entrain de me parler de son monde dans sa forme de lézard !"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 18:24 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

"Hinhinhin..." [Vous pouvez cliquer sur le rire...]

Un petit rire discret, comme murmurée, se fit entendre suite à la petite tirade du Métamorphe roux. Le vampire n'avait pas -ou plus- l'habitude d'exprimer la moindre forme de contentement ou d'amusement, surtout après les quelques mois qui venaient de passer, aussi il semblait que sa voix était enrouée, comme si son corps avait oublié comment faire pour rire, et que le réhabituer le faisait souffrir. C'était soit cela, soit les sutures autour de sa gorge qui l'empêchait d'émettre un son plus audible. En tout cas, cela ressemblait à s'y méprendre au rire du célèbre acteur Christophe Lambert, dans son rôle de Raiden dans le film Mortal Kombat. Dieu du Tonnerre, quel ironie. En tout cas, s'il y avait bien une chose qui n'avait pas changé, c'était le côté bon enfant du rouquin. En même temps, guerre ou non, il restait un enfant, amené trop tôt à voir des horreurs qui marquent à vie. Et la sienne était courte, comparée à celle du vampire qui, s'il le désirait, pourrait passer le reste de son éternité à rester loin du moindre champs de bataille, jusqu'à guérir un jour de ses nombreux traumatismes. Mais pour Solia, et pour Nier, sa chère et tendre Nier, ce n'était pas la même chose. Il viendrait un jour où ils finiraient par s'éteindre, et il espérait sincèrement qu'ils auraient malgré tout le temps de profiter de ces années qui leur restait sans être hanté par ce qu'ils avaient vu et ce qu'ils avaient fait. Quoi qu'il en soit, les mots du garçon l'amusèrent quelque peu, lui rappelant l'espace d'un instant cette enfance, cette adolescence, et surtout cette insouciance qu'il n'avait jamais eus. Même pour rire, il n'avait jamais pu imaginer devenir un guerrier surpuissant à l'instar de ces héros de bandes dessinées Japonaises, capables de tout détruire d'un battement de cil. Il savait ce que cela impliquait d'être fort, il avait été élevé pour devenir meilleur que les autres, et cela avait eu un prix qu'il continuait de payer. Les enfants, vraiment. Il ne put s'empêcher, néanmoins, d'ajouter sur le ton de la plaisanterie :

"Bon courage, alors. Entre nous, quitte à choisir, je préfère encore Shigan et Mystago que d'avoir à en découdre avec les impôts. Des vrais chacals, ceux-là : même en temps que militaire, j'ai droit à aucune ristourne. Bientôt, tu vas voir que je vais recevoir ma déclaration dans ma boîte de Bethesda... A côté, les deux zouaves, c'est beaucoup plus facile de s'en débarrasser, crois-moi : tu leur demandes lequel des deux est le plus fort et tu les regardes s'entretuer (à coups de poings ou de discours soporifiques) en mangeant du popcorn."

Quoi qu'il en soit, il se focalisa de nouveau sur la jeune élève qui avait confirmé l'achat de la rapière en déposant l'argent sur la table, à côté des pièces de Solia. Il interpella Wilhelmina qui se précipita dans les escaliers pour aller chercher l'arme demandée dans la réserve : en temps normal, le vampire l'aurait fait lui-même, mais sa condition ne lui permettait pas de se déplacer rapidement et confortablement dans les marches. En attendant que son Cambia revienne, il tourna son regard vers Nier, assise sur le comptoir. Sa venue l'avait surpris, et l'avait en même temps enchanté. Malgré les dernières semaines pendant lesquelles il ne s'étaient pas vus une seule fois, elle n'avait pas oublié son anniversaire. Mais son regard, si terne en se rendant compte de sa mutilation, avait fini par l'attrister. Il n'était plus que l'ombre de lui-même, il fallait être honnête, et il resterait ainsi pour un bon moment. Tous avaient été affectés, et elle la première. Voir défiler tous ces morts, toutes ces victimes innocentes sans pouvoir faire quoi que ce soit, ce sentiment d'impuissance qui ronge de l'intérieur alors que lui se trouvait au front et faisait son possible pour empêcher d'autres pertes, quand bien même le résultat fut le même. Il voulut prendre délicatement son visage entre ses mains et déposer un baiser sur ses lèvres, et alors qu'il avançait sa main droite, il se souvint. Il baissa les yeux vers son épaule gauche à laquelle plus rien n'était rattaché. Dépité, il rabaissa la main et resta silencieux alors que Wilhelmina revenait, rapière en main dans un fourreau en cuir. La créature grimpa sur le comptoir, donna l'arme à la nouvelle et rangea l'argent dans la caisse avant de disparaitre pour se percher sur une étagère.

"Vous avez besoin de rien d'autre ?"

Finit-il par dire, tournant son visage brûlé vers les deux clients.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Nier
Hésiode

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2011
Messages: 445
Race: Hybride animal
Elève
Points personnels: 215
en première année

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 19:45 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

La Métisse se permit à laisser son regard se poser sur les deux jeunes gens qui lui faisaient face derrière le comptoir de bois, la nouvelle venue était bien moins typée qu'elle avec sa peau pâle et sa chevelure blonde, mais elle n'en demeurait pas moins particulièrement jolie. La très courte réponse venant de cette dernière lui arracha un petit sourire amusée, elle semblait bien silencieuse et plus froide que ne l'était le jeune homme à ses côtés en même temps le dit individu savait mettre de l'ambiance pour trois à lui seul ! Nier se permit un sourire plus franchement amusé devant l’étalage de joie et de gaminerie de Solia, ça lui avait manqué de retrouver cette "insouciance" chez les autres individus et plus particulièrement chez le Métamorphe durant leur guerre commune. Voir ainsi le Roux lui donnait un peu de baume au cœur. L'hybride leva les yeux au ciel en l'écoutant faire étalage de ses extraordinaire capacités et lui répondit d'un ton tranquille, mais d'ou une pointe d'amusement demeurait :

"Et moi qui pensait que ma fabuleuse poitrine serait irremplaçable... Je suis vexée, petit Piu ! Hum et bien, je dois dire que tu as des prévisions d'avenir plutôt... particulières... Personnellement je vais éviter les deux zigotos de ma maison, je n'aie guère envie de finir assommer par l'arrogance de l'un et le bla bla incessant de l'autre."

La demoiselle tandis sa main en direction de Solia avec un mystérieux sourire et agita cette dernière avec délicatesse. Le résultat n'attendit pas longtemps, car une fine tombée de neige se matérialisa au dessus des deux métamorphe tandis qu'elle reprit :

"On fera des batailles de boules de neige alors quand tu seras un expert dans la glace."

Et aussi rapidement et soudainement que les flocons s'étaient mit à tomber, ils s’arrêtèrent sans préambules. Seul la neige dans le cheveux et sur les vêtements des deux jeunes gens témoignait de ce qui venait de se passer. Nier, elle, avait retrouvé son attitude plus renfermée et vide d'amusement. La réaction avait été courte, mais au moins elle avait eu la preuve que rien n'était perdu et que peut-être avec la force du temps elle retrouvait un semblant du tempérament qui fut le sien. En attendant, elle se tenait au côté de Stewart comme un jolie décoration sur son comptoir en fixant un point au loin. Nier ne savait plus où posé son regard, elle c'était rendu compte que son compagnon avait capté son regard triste en voyant son état et craignait de le blesser une fois de plus en posant son regard sur lui... Du coin de l’œil, elle le vit amorcer son geste avant de se stopper a cause de son infirmité et la jeune femme sentit son coeur se serrer a cette vision.
Revenir en haut
Aislingh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 28 Avr - 17:23 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

"Mmh nan, Solia, on a juste à retourner voir ce cher Mystago, vu que tu as oublié de me préciser que la plupart des enchantements se faisaient à sa boutique... Et je te préviens, si on y retourne pour rien, je t'étrangle !"

La jeune fille disait ça sur le ton de la plaisanterie, mais d'un autre côté, elle n'aimait pas perdre son temps. Enfin... que serait une rentrée sans imprévus ?
Cependant, elle avait tant à découvrir, tant à voir ! Entre autre, il faudrait qu'elle trouve fissa un quelconque sort pour empêcher Solia de parler. Trouver de quoi se distraire efficacement, aussi. Se remettre à niveau. Découvrir l'endroit. Rencontrer plus de monde. Trouver des livres intéressants.
Si avide de connaissances et tant de choses à faire... Il a quelque temps à peine, son seul but était de marcher jusqu'à l'horizon. Bien poétique, mais également furieusement inutile. Pour une citadine d'origines muggles, Aislingh s'était plutôt bien démerdé pour s'adapter à ce nouveau monde ! Néanmoins, à force de marcher vers le soleil couchant, elle se languissait d'une vie sédentaire, dormir dans le même lit trois jours de suite lui était devenu un concept étranger. A part quelques babioles sans grande valeur, ses habits qui avaient résisté à la route, elle ne possédait que l'envie d'avancer. Ce qui était pas mal, pour une sorte de nomade.
Enfin, cette époque était révolue. Et la jeune fille ne comptait pas retourner vagabonder de si tôt...

Elle fut arrêtée dans ses pensées par quelques flocons qui se déposèrent avec grâce sur Solia et elle-même. Avant qu'elle n'ait pu vraiment se rendre compte de ce qu'il se passait, cela s'arrêta. Étrange pouvoir... Un des flocons fondit sur le bout de ses doigts, tandis que l'Hanimoniènne faisait un petit sourire de gamine. La neige avait toujours eu le don de l'émerveiller. Son âme d'enfant, sans doute... Aislingh aurait voulu en voir plus, mais elle doutait que le Forgeron soit ravi à l'idée de voir sa boutique envahie par les blizzards.
Bref. La métamorphe adressa un dernière sourire au couple étrangement bien assorti:


"Eh bien, je pense que ce sera tout. Nier, Stewart, à bientôt."

Elle tourna les talons, prit le crâne que portait Solia et sortit de la boutique.

"En avant pour de nouvelles aventures Skeletor... Je parie que tu ne vas pas supporter le rouquin longtemps."
Petit clin d’œil à l'intéressé. "Bref, Cabinet des Merveilles, par où déjà ?"


[Je suppose que c'est la fin du Rp, sauf si vous voulez encore continuer ici, Stewart & Nier. Vous qui voyez...]
Revenir en haut
Solia Sorike
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2011
Messages: 1 221
Race: Humain métamorphe
Eleve,préfet par interim d'Hadès
Points personnels: 422
en deuxième année
Salle des miroirs: URL

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 19:31 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Ca c’était impressionnant, Stewart avec une émotion, même minime ça c’était beau, si Aislingh n’était pas aussi pressé il aurait organiser une fête pour ça, il aurait même aimer enregistré son rire !
Mais la métamorphe se montrait impatiente, ce qui était compréhensible il était pareil de toute manière, il prit le peu de neige qu’il avait pu récupéré et fit une petite boule, il l’a garda un instant dans la main se demandant sur qui il allait la jeter, Aislingh ?? Noooon…. Stewart ? Hahaha un œil en moins ça suffit, ne restait que Nier mais… non … oh et puis tant pis !
La jeune Hanimoniene commença à partir le crane à Solia dans la main, grand sourire du métamorphe qui balança la boule de neige en direction de Nier en souriant :


« Continue de sourire t’es pas belle quand tu fais la tête ! Raconte lui une blague Stewart ! Bisous à tous les deux ! »

Il suivit la métamorphe dans une direction qui n’était pas du tout celle du cabinet, il l’attrapa doucement au niveau du poignet et lui montra la direction, la lâchant il regarda le crane qu’elle tenait dans la main, Skeletor souriait à pleines dents, au moins ils avaient déjà un point commun, c’était tout de même glauque, Solia ne comprenait pas vraiment l’impact que ça pourrait avoir sur lui, il avait tuer okay mais c’était pas une raison pour garder un souvenir, à t’il garder un souvenir de sa première fois avec une fille ? Non, de sa première dent tombé ? Non, il n’était pas du genre à garder un objet en souvenir, il n’en avait aucun sur lui ! Seul sa mémoire gardait les choses importantes en souvenir !

« Mais non, Skeletor et moi on va avoir plein de sujets de conversations, du genre combien de temps toi tu vas me supporter ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut
Hollow Stewart
Hadès

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 1 034
Race: Vampire
Elève/Commerçant
Points personnels: 707
en deuxième année

MessagePosté le: Sam 10 Mai - 21:14 (2014)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir Répondre en citant

Une fois les deux élèves partis, le vampire et l'hybride restèrent dans le silence. Il se sentait mal à l'aise. Pourtant, il avait l'habitude de ce carcan sans le moindre son, dans lequel il aimait généralement évoluer. Mais là, c'était différent. Il n'était pas seul, il n'était pas perdu dans son éternelle solitude. Non, il était avec son être aimé, qu'il n'avait plus vu depuis la chute de Samhain. Cela remontait à plusieurs semaines, déjà, plusieurs mois peut-être. Il n'arrivait pas à garder une notion correcte du temps, au vu de son insomnie et de ses nuits et journées de travail incessant. Et pourtant, malgré tout ce par quoi ils étaient passés, eux comme tant d'autres, il avait envie d'être avec elle, passer du temps à ses côtés, dans ses bras. Pendant les heures de la Résistance, ils n'avaient que peu de contact, et le vampire avait souvent déserté sa boutique et aménagé cette dernière pour recueillir les blessés, pendant que lui formait les sections d'attaque dans d'autres endroits, tels que le sous-sol de la Pègre Douce. Si bien que l'armurerie était devenue très familière pour la jeune femme, plus familière qu'elle ne l'était déjà auparavant. Et même en prenant tout cela en compte, le silence persistait. Il ne savait pas quoi dire. Il ne pouvait pas lui demander comment elle allait, il connaissait la réponse. Et la réciproque était également vraie. Ne leur restait que ce silence pesant durant lequel ils n'osaient même pas se regarder, de peur de se blesser mutuellement, elle en regardant ces mutilations, et lui en lui rappelant par son physique toutes les horreurs qu'ils avaient vécu.

Toujours assis sur le dos de son loup, le vampire se pencha vers Nier et déposa un baiser sur sa cuisse avant d'y poser doucement la tête, comme l'enfant dont il empruntait le corps. La position lui faisait mal au cou, surtout au niveau des sutures, mais il n'en avait cure. Sentir la chaleur de l'autre, de celle pour qui il aurait tout donné pour qu'elle n'ait pas à subir toutes ces horreurs, et se sentir en sécurité pour la première fois depuis si longtemps. Il en aurait versé des larmes, mais ses réserves étaient complètement sèches et il se refusait à faire perler des larmes de sang. Tout doucement, il leva son bras encore présent et enlaça la taille de l'hybride dans une étreinte calme. Il était si vulnérable, si épuisé, si meurtri, et en même temps si heureux de pouvoir la revoir. Il aurait voulu rester ainsi indéfiniment, arrêter le temps, le voir s'étirer jusqu'à l'infini. Aujourd'hui, il fêtait son anniversaire, et il avait eu le cadeau qu'il désirait et qu'il craignait avoir perdu à jamais. Le loup s'approcha un peu plus du comptoir et le vampire déposa un tendre baiser sur le ventre de sa compagne qu'il caressa un instant. Vampire qu'il était, il n'aurait jamais de descendance. C'était là son fardeau. Jamais il ne verrait ce ventre se gonfler de vie, du moins pas de son fait. Il se demandait parfois si Nier aimerait devenir mère, et si c'était le cas, comment elle vivait le fait de ne pas pouvoir créer la vie avec son compagnon.

Enfin, il posa doucement sa tête sur la poitrine de l'élève d'Hésiode et ferma les yeux -ou plutôt, l’œil. Il resta un instant sans rien dire, avant de briser doucement le silence de sa voix d'enfant.


"Merci d'être venue...

Je t'aime.
"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
*Avatar & Signature by Nier*

"... Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée."

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:36 (2017)    Sujet du message: Achats sur le fil du rasoir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    W.A.N.D. Academy Index du Forum -> La Ville de Bethseda -> Les Ruelles magiques -> L'Epéiste Affirmé Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com